Découverte: Cave du Bonheur, Fully (VS)

Au bonheur des dames

Texte: Alexandre Truffer

Travail consciencieux à la vigne et commercialisation assidue sont les piliers de la petite cave d’Isabelle Ançay qui mérite sa place parmi les perles méconnues du vignoble valaisan.

«La dame de cœur est destinée aux spécialités blanches, la dame de pique aux spécialités rouges. La dame de trèfle habille le Gamay et la dame de carreau le Fendant. Elles ont été imaginées et dessinées par une de mes amies graphiste», explique Isabelle Ançay dans son petit caveau de Fully. Les étiquettes de la cave du Bonheur sont un atout important de cette vigneronne-encaveuse qui cultive un peu moins de 11 000 mètres carrés de vignes sur les communes de Fully, Leytron et Chamoson. Originales et colorées, elles tranchent dans le monde en quadrichromie (noir, blanc, doré et bordeaux) des bouteilles traditionnelles. Peut-être parce qu’Isabelle n’est pas une propriétaire comme les autres. «Je vis dans un monde d’ouvriers viticoles, car je travaille mes parcelles de A à Z, et de consommateurs, puisque je commercialise toute ma production en bouteilles. La vinification, c’est un autre métier, que je ne maîtrise pas.» En attendant la possible venue de Julie, la fille d’Isabelle qui vient de terminer Changins, deux œnologues valaisans renommés – Xavier Bagnoud, qui l’a encouragée à devenir indépendante en 2004, et Cédric Flaction – ont élaboré les vins pointus, généreux et complexes qui composent la gamme d’Isabelle Ançay. Quatre monocépages élevés en cuve inox accompagnent les trois spécialités présentées ci-contre: un Fendant structuré, une Petite Arvine très bien notée dans notre dégustation de juin (VINUM 3/2016), un Gamaret opulent et une Syrah gourmande. Les débuts de la Cave du Bonheur n’ont pas été un long fleuve tranquille. «J’étais très timide et j’ai sans doute fait toutes les erreurs de débutant », confi e celle qui fournit aujourd’hui une trentaine de restaurants prestigieux de Gstaad à Crans-Montana. Les jours de marché, elle présente aussi son carré de dames à Verbier, Saanen (cinq fois par an) et Lausanne. «J’y suis un samedi sur deux depuis l’hiver passé et les gens commencent à me connaître. Ce qui m’a surpris, c’est que les gens ne veulent que du bio ou de la biodynamie. Je leur explique que presque toutes mes parcelles sont enherbées et que je suis autant que possible les rythmes lunaires, mais que, travaillant toute seule des petits parchets très disséminés, une certification n’est pas possible. Je suis aussi freinée par l’aspect administratif. Si devenir bio implique que je doive passer mon temps derrière un bureau plutôt qu’au milieu de mes vignes, je préfère m’abstenir.»

Cave du Bonheur
Isabelle Ançay

Route de Chancotin 57
1926 Fully
Tél. +41 (0)79 548 25 01
www.cavedubonheur.ch

Abonnement + magazine

Poursuivre la lecture?

Commandez un abonnement à Vinum.
En tant qu’abonné(e) à Vinum, vous bénéficiez de nombreux avantages exclusifs

Vous êtes abonné(e)?

Retour à l'aperçu

Willkommen bei VINUM

Bitte wählen Sie:

CH DE FR