Marc et Jean Duboux, Riex (VD)

Petit domaine, grands terroirs

Texte: Alexandre Truffer, Photos: m.à.d.

Chasselas de Calamin et Syrah du Dézaley de la famille Duboux démontrent le potentiel de ces appellations classées AOC Grand Cru, mais aussi le savoir-faire d’un domaine qui commence à se faire un prénom à Lavaux. 

En décembre 2017, lors de la dégustation de Syrah organisée par VINUM, la Syrah du Dézaley 2015 de Marc et Jean Duboux obtenait 17,5 points et était qualifiée de pépite méconnue du canton de Vaud. Le millésime 2016 de cette rareté de la plus célèbre des appelations de Lavaux s’est classée troisième de la catégories Autres cépages rouges purs de la Sélection des Vins Vaudois. Vinifiée par les Duboux père et fils – ce dernier peut compter sur l’aide de sa femme Constance, titulaire d’un diplôme d’ingénieur agricole d’Angers et d’un master en œnologie décroché à Santiago du Chili – ce cépage rhodanien a été planté par Marc et Chantal, les parents de Jean. «En 2001, alors que j’avais pris la décision de diversifier les rouges, nous sommes allés quelques jours au Grand Paradis. J’en ai profité pour comparer les vins vinifiés par l’Institut Agricole Régional d’Aoste et j’ai décidé de planter de la Syrah». Ce épisode transalpin prend une allure de retour aux sources lorsque l’on sait les Duboux s’appellaient Del Bosco au 15e siècle. Si un demi-millénaire a converti la famille en inconditionnels du Chasselas – ce domaine de 2,7 hectares propose un Riex, un Epesses, un Calamin et un Dézaley – la famille aime les créations originales. Plant Robert, Gamay, Garanoir, Gewürtraminer et Pinot Noir permettent d’offrir une gamme complète que vient couronner la Constance Ephémère, une spécialité qui change à chaque millésime. «J’ai eu un coup de cœur pour les vins mutés de Rivesaltes qui offrent des notes de noix et de fruits secs très séduisants. J’ai aussi réfléchi à la possibilité de proposer des Vermouth à base de Chasselas», poursuit Jean Duboux. En attendant que ces idées ne soient mises en bouteilles, la jeune génération s’est attaquée à la lie et au marc. «Il me semble qu’il a mieux à faire que les eaux-de-vie traditionnelles. Nous avons commencé cette année à vieillir en tonneau des alcools blancs», poursuit le jeune trentenaire qui donne rendez-vous aux amateurs dans dix ans. La reprise – officielle depuis l’an passé – du domaine familial par Constance et Jean Duboux s’est matérialisée par un effort de modernisation du travail à la vigne (virage vers des produits plus respectueux de l’environnement, en cave (limitation des doses de soufre utilisées), à la vente (participation à des concours et développement d’une commercialisation dans les établissements de la région) et de la promotion (rafraîchissement des étiquettes). Mais la jeune génération reste consciente qu’elle construit sur les bases solides établies par des parents qui ont su adapter l’encépagement et investir dans un magnifique local réception à une époque où diversification et œnotourisme étaient des concepts presque hérétiques sur les rives du lac Léman.

Domaine Marc et Jean Duboux
Rue Davel 3
1097 Riex
Tél. +41 79 717 61 14
www.domaine-duboux.ch

Abonnement + magazine

Poursuivre la lecture?

Commandez un abonnement à Vinum.
En tant qu’abonné(e) à Vinum, vous bénéficiez de nombreux avantages exclusifs

Vous êtes abonné(e)?

Retour à l'aperçu

Willkommen bei VINUM

Bitte wählen Sie:

CH DE FR