Ça bouge dans la Rioja!

Viñedos de Alfaro – Real Agrado

Texte: Ursula Geiger, Photos: m.à.d.

Les choses bougent dans la Rioja. On distingue désormais le vin d’appellation, les appellation village et les sélections parcellaires. À l’heure actuelle, 84 crus, répartis sur 154 hectares, sont répertoriés. L’un d’eux appartient à l’exploitation la plus innovante de la Rioja Oriental.

Aucune saison n’est aussi éreintante que l’été. Même en septembre, le soleil joue les prolongations et permet de passer encore de beaux dimanches après-midi dehors, en famille ou entre amis. Comme il fait tout de même moins chaud, on peut servir des vins un peu moins riches, à l’instar d’un Las Planas Viura de la Bodega Real Agrado. Il arbore une magnifique robe dorée et exhale un parfum de mirabelle, de coing et de vanille conféré par l’élevage en bois. En bouche, il se veut souple, dense et long, et s’accorde à merveille à une pizza bianca, composée d’oignons Tropea, de noix concassées et de fromage bleu crémeux. Certes, cette entrée ne correspond pas tout à fait à l’origine de ce blanc profond et généreux, puisque le Las Planas vient de la Rioja. Les neuf hectares de Viura sont plantés depuis 1980 dans un sol argilo-calcaire de la région de la Rioja Oriental. Le Las Planas est vinifié uniquement à partir des meilleures grappes. Seules 589 bouteilles ont ainsi été produites en 2015. Le premier contact offre des similarités avec un Chenin Blanc de Loire. La bouteille entamée retourne au réfrigérateur. Nous voulons voir ce que donne le blanc corsé avec notre bavette au barbecue.

L’histoire de Real Agrado est inhabituelle et constitue un modèle en termes de réalisation. «Agrado» veut dire charme, satisfaction et amitié en français et traduit tout le plaisir que va nous apporter ce beau dimanche de septembre. Le terme «Real» désigne la rationalité et englobe tout ce qui est nécessaire à la production de grands vins: un terroir et un travail minutieux à la vigne, comme en cave. De plus, Real Agrado est l’un des rares domaines de la Rioja à vinifier exclusivement le raisin qu’il produit, ce qui l’autorise à ajouter la mention «Viñedos en Propiedad» sur l’étiquette.

Du producteur de raisin au domaine viticole

Le chemin a été long. En 1973, une coentreprise – ce qu’on appelle «en bon franglais» une joint-venture – achète cent hectares de terres dans la Rioja Alta. La CVNE et Mora-Figueora sont de la partie. Les vignes, situées entre les villes d’Alfaro et d’Aldeanueva, assurent ainsi très vite un approvisionnement en raisin. Elles sont divisées en cinq unités – Lobera, Los Señores, Rodiles, Las Planas et Canterabuey – et accueillent peu à peu tous les cépages classiques de la Rioja: du Tempranillo, du Garnacha, du Graciano, du Mazuela et, pour le blanc, du Viura. En 2005, CVNE revend ses parts à El Gaitero, le plus grand producteur de cidre des Asturies. L’entreprise décide de se lancer dans le vin et de vinifier elle-même la moitié environ du raisin produit. C’est ainsi que Viñedos de Alfaro voit le jour. Un coup de maître! Les plus vieilles vignes fournissent, en effet, du vin d’excellente qualité. Une cave est érigée au milieu des vignes et ouvre ses portes en 2007. Les premiers vins sont commercialisés sous le nom Real Agrado. Depuis 2018, le domaine est aux mains du Grupo El Gaitero. Il propose deux gammes. La plus classique comprend un Viura blanc au fruit expressif, un Rosado frais et juteux, ainsi que des rouges classiques en version Crianza et Reserva. La gamme «VA!» se distingue par son innovation. Les grappes entières de Tempranillo sont mises dans des cuves dans lesquelles les baies, écrasées sous leur propre poids, laissent échapper leur jus, qui commence à macérer. Le CO2 qui se forme lors de la macération libère les pigments et les tanins contenus dans la peau. Ces rouges présentent ainsi moins de tanins, un fruit très pur et une acidité fraîche. La Colección Raíces, quant à elle, est composée de sélections parcellaires. Les crus sont élevés à partir de raisin des parcelles Lobera, Rodiles, Las Planas et Canterabuey. Cette dernière fait partie des premiers Viñedos Singulares officiels de la Rioja.

«Même après les vendanges, je me plais à parcourir les vignes au feuillage chamarré..»

Il faut respecter des conditions de production strictes pour obtenir cette appellation: les ceps doivent être âgés d’au moins 35 ans, pousser sur une parcelle qui appartient au producteur ou qui est affermée depuis plus de dix ans. Les rendements sont 20% inférieurs à la normale (5000 kilos par hectare pour les vins rouges, 6922 kilos par hectare pour les vins blancs) et le rendement du moût ne doit pas dépasser un ratio de 65%. Les particularités du sol, l’exposition, la pente et le microclimat de chaque parcelle doivent être décrits avec précision. Les noms des parcelles sont des marques déposées et peuvent uniquement être utilisés pour des vins de la Denominación de Origen Calificada Rioja. Les qualités organoleptiques aussi sont prises en compte. Les vins sont dégustés et évalués à deux reprises: une première fois juste après la macération et une seconde, avant leur commercialisation. La seconde évaluation est déterminante. En cas de note inférieure à 93 points, le vin est déclassé. La Rioja compte, à l’heure actuelle, 84 sélections parcellaires répartis entre 50 producteurs. Le Canterabuey en fait partie. Cette parcelle de 3,5 hectares, plantée de Garnacha en 1975, se caractérise par des sols alluvionnaires perméables, pauvres, légèrement ferreux. Le vent qui descend du mont Yerga entraîne des nuages blancs dans le ciel bleu qui surplombe les plaines viticoles. Le directeur du domaine, Julián Ayuga, et l’oenologue, Chema Pangua, parcourent les rangs de vigne interminables pour contrôler la qualité du raisin. Ils écartent les grains pour vérifier la maturité des pépins. Le climat chaud de la Rioja Oriental influencé par la Méditerranée confère de bons taux de sucre et concentre les baies de Garnacha, ce qui se traduit par des vins denses et puissants.

Chema Pangua est passé maître dans l’utilisation du bois: on remarque à peine l’influence des barriques de chêne français et américain. «Le terroir doit être au premier plan et mettre en avant le fruit généreux du Garnacha», indique- t-il. «Le bois doit être au service du vin, l’aider à arriver à maturité, sans prendre l’ascendant. » Si vous cherchez un contrepoint au Garnacha moelleux, ouvrez un Rodiles 2007. Élevé lui aussi en monocépage, il ne contient que du Graciano. Il offre des notes très aromatiques, agrémentées de tabac et de cuir, tandis que le fruit se fait discret. La parcelle de cinq hectares a été créée en 1999. La vigne est donc trop jeune pour intégrer les Viñedos Singulares.

Vins de l’offre du club

Classic Rioja DOCa Tempranillo  «VA!» 2019

2020 à 2040

Rubis brillant. Bouquet profond au fruit de baies rouges, une pointe d’épices – cardamome et macis – et de vanille. Puissant en bouche, acidité parfaitement intégrée, légères notes balsamiques en finale.

Accords: délicieux sur des travers de porc épicés, des pâtes alla puttanesca ou des tartines au beurre et au jambon.

 

Colección Raíces Rioja DOCa Graciano Rodiles Reserva 2007

2020 à 2027

Avant d’être commercialisé, ce Graciano pur mûrit seize mois en barriques et huit ans en bouteille, ce qui lui confère des arômes très raffinés, des notes de tabac et de cuir, ainsi qu’un fruit très bien intégré.

Accords: sur du gibier avec du chou rouge ou un pot-au-feu.

 

Colección Raíces Rioja DOCa Garnacha Canterabuey Viñedo Singular

2020 à 2026

Rubis intense. Arômes délicats, myrtilles, légères notes balsamiques. Ferme en bouche, tanins très raffinés, long et doté d’une concentration en sucre pleine de finesse.

Accords: plats en sauce, gratin de pommes de terre, risotto aux cèpes frais ou pâtes avec une dose généreuse de jambon et de fromage.

VINUM-Newsletter

Erhalten Sie das Neuste von VINUM direkt in Ihre Inbox!

JETZT ABONNIEREN