Domaine de Chafalet, Dardagny (GE)

Mathurin le magnifique

Texte: Alexandre Truffer, Photo: Richard Martinez

Lauréat du Trophée Elisabeth Pasquier au Grand Prix du Vin Suisse 2019, Mathurin Ramu gère un petit domaine familial dans le Mandement. Rencontre avec un artisan maîtrisant son métier de A à Z qui propose des vins complexes et élégants.

Lorsqu’il déclare «ne pas vouloir grandir», Mathurin Ramu ne se sacrifie pas à un quelconque syndrome de Peter Pan. Tout faire à la vigne, tout faire à la cave, sans oublier la comptabilité, les livraisons et les dégustations avec les clients: voici le quotidien de l’artisan-vigneron. Si ce ce producteur de 28 ans affirme «tenir à ce confort de ne pas être submergé par les événements», il entend aussi «affiner les vinifications, élever le niveau de qualité et augmenter la notoriété de la cave. Non pas pour faire plus, mais pour que les clients s’arrachent les bouteilles.» L’expérience des mathusalems de Mathurin montre que sa clientèle pourrait bien lui faire gagner ce défi ambitieux. Dans le local de dégustation de ce petit domaine de 5,3 hectares, une quinzaine d’imposants flacons bordelais de six litres attire inmanquablement l’attention. Elles sont remplies de l’assemblage créé par celui qui déclare en rigolant: «avec un prénom comme Mathurin, je me devais de faire des mathusalems.»

Et la demande est là puisqu’un mois après le début de leur commercialisation, une dizaine de ces géants ont déjà trouvé preneur. Beaucoup de Gamaret et un peu de Cabernet Sauvignon entrent dans cet assemblage qui a déjà fait parler de lui. Lors de la Sélection des vins de Genève 2015, le millésime 2012 a remporté le «marcassin de bronze», un prix spécial remis par les étudiants de l’Ecole Hôtelière de Genève. Mathurin a alors 23 ans et travaille depuis six ans déjà au domaine familial. «Mon grand-père élevait de la volaille et du bétail. Mon père, Guy, a acheté des cuves et commencé à vinifier.

J’ai fait mon apprentissage de viticulture chez Bernard Conne, au Domaine des Charmes. Celui-ci m’a permis de faire mes premières armes à la cave.» Un séjour au Tessin, où il n’apprend pas l’italien, et une formation d’oenologue à Changins, qu’il suivra dans son intégralité mais qu’il ne validera pas par un examen, complètent son CV. Revenu sur le domaine en 2009 déjà, Mathurin jouit immédiatement de la confiance de son père. «Je voulais faire un vin doux avec du Sauvignon, il m’a dit voici les raisins, fais ce que tu veux avec!» Ce sera l’acte de naissance de l’Elise - élaboré avec les plus belles grappes de ce cépage aromatique séchées sur de la paille dans la grange familiale – un remarquable passerillé qui permettra à Mathurin Ramu de remporter la catégorie «Vins doux» et le Trophée Elisabeth Pasquier lors du Grand Prix du Vin Suisse 2019. Douze mois, et un confinement traversé sans trop de dommages, plus tard, le producteur du plus petit domaine de Dardagny convainc, voire impressionne, par la précision de ses vinifications et la qualité de ses cuvées aussi complexes qu’élégantes.

Domaine de Chafalet
Mathurin Ramu
Chemin du Chafalet 16
1283 Dardagny
Tél. +41 (0) 22 754 11 79
www.domainedechafalet.ch

vinum+

Weiterlesen?

Dieser Artikel ist exklusiv für
unsere Abonnenten.

Ich bin bereits VINUM-
Abonnent/in

Ich möchte von exklusiven Vorteilen profitieren

VINUM-Newsletter

Erhalten Sie das Neuste von VINUM direkt in Ihre Inbox!

JETZT ABONNIEREN