Guide Amarone: le meilleurs des millésimes 2009 à 2016

L’opulence comme étendard

Dégustation et Texte: Christian Eder

L’Amarone figure à juste titre parmi les plus grands vins de garde d’Italie. Cet assemblage de cépages rouges autochtones naît dans le Valpolicella, une région vallonnée située au nord-est de Vérone, qui était déjà connue de longue date pour être, de manière littérale, «la vallée aux nombreuses caves». Pendant des siècles, le Recioto a été le roi des vins locaux: élevé à partir de raisins séchés locaux, ce vin doux était réservé aux grandes occasions. Les choses changent lorsque des vignerons se mettent à poursuivre sa fermentation jusqu’à obtenir un vin sec: les premières bouteilles à porter le nom d’Amarone sont commercialisées dans les années 1930. Il faut attendre 1968 pour que la région bénéficie d’une appellation de type DOC. Depuis 2010, les dénominations d’origine «Valpolicella», «Valpolicella Ripasso», «Recioto della Valpolicella» et «Amarone della Valpolicella» sont toutes protégées indépendamment et l’Amarone est devenu un vin DOCG. En général, le raisin est récolté entre la mi-septembre et la mi- octobre, avant d’être mis à sécher dans des salles de séchage bien aérées (Fruttai). C’est cette étape de passerillage qui modifie en profondeur le caractère des baies et leur confère cette aromatique particulière de fruits secs, ainsi que la concentration souhaitée en acidité et tanins. La teneur en sucre augmente à mesure que l’eau des baies s’évapore. L’Amarone présente, en général, un taux d’alcool supérieur à quinze degrés. Une fois le pressurage et les fermentations terminées, il faut compter au moins deux ans d’élevage en bois et en bouteille pour pouvoir prétendre à l’appellation Amarone della Valpolicella DOCG.

Quelques chiffres

Le raisin destiné à ce vin unique pousse dans une région bien délimitée au nord de Vérone sur une superficie inférieure à 8000 hectares. Le Corvina (50% à 95%), le Corvinone et le Rondinella, pour ne citer qu’eux, sont cultivés sur pergola simple ou «Pergoletta Veronese» par 2300 producteurs environ. Aujourd’hui, quelque 14 millions de bouteilles d’Amarone sont produites et commercialisées chaque année.

La région

Le vin provenant de la zone Classico dans les vallées au nord de Vérone porte la mention Valpolicella Classico, tandis que celui de la région élargie à l’est indique seulement Valpolicella. La Valpantena est par ailleurs la seule sous-appellation parfois mentionnée. Le terroir oscille entre sol sédimentaire calcaire et sols argileux ou sablonneux. Il s’étage à des altitudes comprises entre 70 et 500 mètres.

Résultats, analyses, avis

«Certains des meilleurs Amarone sont issus de sélections parcellaires qui séduisent par leur potentiel de garde.»

Christian Eder, correspondant de VINUM

 

L’Amarone de la Valpolicella est l’une des grandes réussites de la viticulture italienne: En l’espace de trois décennies, sa production est passée de deux à quatorze millions de bouteilles et ce chiffre n’est pas près de baisser. Les styles n’ont jamais été aussi variés qu’aujourd’hui. La gamme s’étend des vins fruités aux crus corsés et très secs dans leur jeunesse qui se bonifient avec le temps, en passant par les vins doux, quasi crémeux. Certains des meilleurs Amarone sont issus de sélections parcellaires qui séduisent par leur potentiel de garde. Les derniers millésimes sont tous considérés comme très bons (à l’exception du pluvieux millésime 2014). Les 2015, une année d’une chaleur exceptionnelle, convainquent par leur caractère et leur finesse, les millésimes équilibrés, comme 2012, 2013 ou 2016, sont, quant à eux, marqués par le microclimat de leur région d’origine: l’élégance domine dans les vins de Mezzane, d’Illasi et de Negrar. Comme souvent, les crus de Fumane sont raffinés, tandis que ceux de Marano et de Valpantena se révèlent davantage structurés. Les parcelles en altitude confèrent fraîcheur et acidité aux vins, gage de longévité. On retrouve les qualités caractéristiques des grands vins de la Valopicella dans la majorité des crus dégustés: une alliance de structure et d’élégance, associée à la longévité déjà mentionnée, qui peut évidemment varier d’un vin à un autre, mais aussi atteindre plusieurs décennies pour certains millésimes. Toutes ces qualités font de lui l’un des plus grands vins d’Italie, prisés dans le monde entier. Il va sans dire que tout ceci a un impact sur le prix, qui peut dépasser les 100 euros la bouteille, surtout pour les vins emblématiques des domaines les plus renommés.

La dégustation

Christian Eder a goûté une grande partie des vins des millésimes 2009 à 2016 disponibles sur le marché, lors de la dégustation du millésime Anteprima Amarone en janvier 2019 à Vérone, puis une nouvelle fois à la rédaction durant l’été. Retrouvez d’autres vins sur www.vinum.eu/Recherche de Vin/Dégustation en indiquant les mots clés suivants: Guide Amarone della Valpolicella 2019.

Abonnement + magazine

Poursuivre la lecture?

Commandez un abonnement à Vinum.
En tant qu’abonné(e) à Vinum, vous bénéficiez de nombreux avantages exclusifs

Vous êtes abonné(e)?

Retour à l'aperçu

Willkommen bei VINUM

Bitte wählen Sie:

CH DE FR