Castille-et-Léon

Au joli bout du monde

Texte: Thomas Vaterlaus

  • Un terroir spectaculaire
  • Les amateurs de Bordeaux apprécient le Tempranillo puissant de la Ribera del Due-ro et de Toro.
  • La salle de dégustation futuriste de l’Hacienda Unamuno Fermoselle.

Rites de templiers, mines d’or de l’époque romaine et villages viticoles isolés: à l’extrême ouest du haut-plateau castillan, près de la frontière du Portugal, l’Espagne nous dévoile ses derniers secrets viticoles. Le Tempranillo omnipotent n’a pas d’emprise ici. Des cépages, comme la Mencia, le Rufete ou le Juan Garcia, donnent vie à des vins fruités pleins de tempérament.

Quelle est la part de vérité de cette histoire? Il est dit que, presque au terme de son long périple vers Saint-Jacques de Compostelle, un pèlerin reçut un soir un mystérieux message à Ponferrada, le chef-lieu de la région viticole de Bierzo. Il devait se rendre au coucher du soleil au castillo, une forteresse médiévale, qui trône au-dessus de la ville. Il assistera au rite initiatique des templiers. Enveloppé dans un parfum d’encens et de menthe, un groupe de personnes en cercle danse de manière extatique à la lumière de torches, avant qu’un candidat ne soit accueilli dans l’ordre par le Grand Prêtre. A la fin de la cérémonie, au petit jour, les chevaliers firent résonner leur épée sur leur bouclier en métal… Cet épisode n’aurait pas eu lieu au Moyen-Age, mais à l’été 1986, si l’on en croit le journal que Paulo Coelho a écrit au sujet de son pèlerinage. Toujours est-il qu’au sommet du château, on ne se lasse pas de contempler l’héritage de l’ordre des templiers. Et dans tous les cas, la région d’El Bierzo, à l’extrême nord-ouest de Castille-et-León, est un lieu magique. Au cours des mille dernières années, des centaines de milliers de pèlerins ont traversé cette cuvette paisible et idyllique traversée de vignobles verdoyants qui se trouve sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Avant que le culte de l’apôtre n’existe, la région était occupée par les Romains. Las Médulas (aujourd’hui inscrite au patrimoine mondiale de l’UNSESCO) abritait la plus grande mine d’or de leur puissant empire. Ils y ont creusé d’innombrables puits et galeries dans l’argile rouge meuble, puis ont amené de grandes quantités d’eau dans ces tunnels. Ils ont ainsi provoqué l’effondrement d’une partie de la montagne pour faciliter l’accès à l’or. Cette méthode antique sophistiquée leur a permis de percer de larges ouvertures dans la roche, lui donnant des allures de cathédrale et créant un paysage montagneux étrange. Mais le sol ne renferme pas que de l’or. Le terroir à l’extrême ouest de Castille-et-Léon, où se trouvent, outre la déjà célèbre DO Bierzo, deux autres régions viticoles encore méconnues, la DO Arribes et la DO Sierra de Salamanca, est un puzzle des plus complexes. Le type de sol change d’une vallée à l’autre et d’un village à l’autre. Les vignes poussent dans du sable, du schiste, du quartz, du granite ou des sols alluvionnaires rocailleux et le sous-sol change rapidement pour donner des vins au caractère unique. Mais surtout, l’hégémonie du Tempranillo s’arrête ici. Cépage rouge phare du haut-plateau castillan, le Tempranillo domine aussi des crus de la Ribera del Duero et de Toro connus dans le monde entier. Ce cépage produit sans aucun doute certains des crus les plus impressionnants de la péninsule ibérique. Cependant, le Tempranillo fait parfois aussi sympbole de vin standardisé. Arômes mûrs de fruits des bois et de mûre, associés à des notes de chêne, à des tanins présents et à une acidité modérée: nombreux sont les vins à être élaborés selon ce modèle. Son succès commercial vient légitimer ce type de vin, qui pourrait très bien conquérir les amoureux de Bordeaux. Mais aux yeux des aficionados de l’élégance bourguignonne, ces cuvées manquent souvent de vivacité et de subtilité. Par chance, une grande diversité de vins s’est développée dans toute la Castille ces dernières années. Les amateurs de crus élégants trouveront leur bonheur dans les petites appellations de l’ouest de Castille-et-Léon. Les vignerons y cultivent des cépages anciens, comme la Mencia à Bierzo, le Rufete dans la Sierra Salamanca et le Juan Garcia à Arribes et en tirent des vins très originaux dotés d’une vive fraîcheur, d’un fruité clair et de beaucoup de tempérament. 

«On the road» vers le bout du monde

Deux raisons expliquent comment les vins de Bierzo issus du cépage Mencia sont parvenus à se faire une place sur la scène internationale. Tout d’abord, les vignobles s’étendent le long du chemin de Compostelle, qui connaît un engouement spectaculaire. Ensuite, les vins n’ont cessé de gagner en qualité grâce à des pionniers, comme Álvarao et Ricardo Palacios (des descendants de J. Palacios), mais aussi à des projets, tels que Dominio de Tares, Losada ou Pittacum. En revanche, les vins élevés plus au sud, près de la frontière du Portugal, sont encore très méconnus.

Rien d’étonnant à cela: la DO Arribes n’a vu le jour qu’en 2007 et la DO Sierra de Salamanca en 2010. Le voyage dans cette région reculée relève de l’aventure. Le meilleur point de chute pour ce road trip viticole est la vénérable ville de Salamanque qui, forte de plus de 40 000 étudiants, revêt ses habits de fête à la tombée de la nuit. Mais à quelques kilomètres à l’ouest en direction du Portugal, le silence s’installe à nouveau. Les bâtiments industriels, les quartiers résidentiels neufs et autres vestiges omniprésents de la civilisation qui témoignent de l’urbanisation d’une grande partie de l’Espagne se font rares. Dans ce paysage à la fois aride et verdoyant paissent des vaches, des porcs pata negra et même des taureaux de combat. Plus on se rapproche de la frontière portugaise, plus la nature reprend ses droits: de paisibles villages érigés au sommet de vertes collines surplombent les forêts. L’Europe occidentale compte peu de régions aussi reculées, que ce «no man’s land» idyllique. Pendant des décennies, les populations n’ont eu de cesse d’émigrer vers l’Allemagne ou la Suisse. Mais ce sommeil profond a eu aussi du bon. Les anciennes parcelles de vigne, plantées de cépages locaux, sont toujours là. Personne n’a touché à ce trésor.

Le sauveur du Rufete

Le précurseur des vins de qualité dans la nouvelle DO Sierra de Salamanca, le vigneron Fernando Maillo, vit en forêt au milieu d’éperons rocheux recouverts de mousse. Un imposant bloc de granite, qui n’est pas sans rappeler les menhir d’Obélix, soutient l’auvent de sa bodega Viñas del Cambrico. A peine avons-nous pris place qu’il se met à nous parler de la parenté probable entre le Rufete et le Pinot Noir. Et de l’esprit de village intact qui anime Villanueva del Condo, dont les étroites ruelles pourraient se passer des panneaux de circulation à sens unique tant les voitures se font rares. Le vigneron, aujourd’hui âgé de 47 ans, a lancé son projet en 2000. Il a depuis acquis 130 parcelles appartenant à 130 propriétaires différents. Toutes ses vignes sont implantées au cœur d’une végétation variée mêlant, entre autres, chênes-liège, arbousiers, oliviers, bruyère, cistes et genêts. Mais surtout, Fernando Maillo a sauvé l’ancien cépage Rufete. Il a retrouvé quarante très vieux clones différents et les a multipliés dans son vignoble expérimental. En parallèle, ses vins n’ont cessé de gagner en élégance, en franchise et en fraîcheur. Des vendanges précoces et une extraction limitée sont la clé de ses crus aux accents élégants, qui expriment avec une grande fidélité leur terroir marqué par le granite.

Pour atteindre la prochaine étape du miracle viticole à la frontière ouest de la Castille, il faut parcourir cent kilomètres de petites routes vers le nord. Les vignobles de la DO Arribes longent, tels un chapelet de perles, le fleuve Duero et font partie du parc naturel Arribes del Duero. Le fier cours d’eau aux méandres extraordinaires, qui a creusé de profondes gorges dans les formations rocheuses de granite, de gneiss et de schiste, forme ici la frontière avec le Portugal. La viticulture à Arribes évoque à de nombreux égards les conditions de la région portugaise voisine du Douro Superiore. 

Le schiste y est présent des deux côtés de la frontière et la diversité des cépages y est tout aussi importante. Mais les vins n’ont pas du tout le même goût. Tandis que l’on retrouve surtout des vins puissants et très concentrés du côté portugais, les crus d’Arribes se veulent plutôt frais et présentent un fruit délicat. Charlotte Allen est l’une des protagonistes de cette DO. Surnommée simplement «La Francesa» depuis des années par les 1500 habitants de Fermoselle en raison de la plaque française de sa voiture, elle n’en est pas moins anglaise. En quête d’un domaine abordable, elle est tombée sur cette région reculée menacée par l’exode rural en 2007 et s’est installée au bout du monde avec son fils. Les vieux paysans l’ont observée à l’œuvre avec méfiance au départ, puis avec bienveillance. Ils ont fini par céder leurs petites parcelles à la vigneronne âgée désormais de 47 ans. Elle exploite aujourd’hui sept hectares de vignes selon les préceptes de la biodynamie et élève ses vins dans une cave naturelle vieille de 500 ans en intervenant le moins possible. Son Pirita Tinto Crianza, un vin plein de tempérament aux arômes de fruits des bois et d’aromates, réunit dix cépages locaux. Ce vin vif s’accorde à merveille avec la généreuse cuisine de la campagne. Cette dernière est célébrée chaque année lors de la «Feria de Botijeros», la fête du cochon, dans la bourgade pittoresque de Ciudad Rodrigo. Le Rufete, le Bruñal ou le Juan Garcia sont parfait pour accompagner les mets à base de porc. On n’en oublie même le Tempranillo…


DO Bierzo

Dans une cuvette idyllique à la frontière entre la Castille et la Galice. Plus de 70 caves vinifient le raisin de 3000 hectares de vignes en tout, situées entre 400 et 1000 mètres d’altitude. Les vignobles des vallées reposent sur des sols composés de roches sédimentaires, de schiste et de granite, tandis que les plaines sont dominées par terroirs alluvionnaires. Le climat plutôt humide est déjà très influencé par la proximité de l’Atlantique. La Mencia (rouge) et le Godello (blanc) constituent les principaux cépages.

Principales exploitations 
Descendants de J. Palacios, Dominio de Tares www.dominiodetares.com 
Estefanía www.tilenus.com 
Losada www.losadavinosdefinca.com 
Pittacum www.pittacum.com 
Castro Ventosa www.castroventosa.com 
Peique www.bodegaspeique.com

Hébergement 
Hotel Las Doñas del Portazgo à Villafranca del Bierzo www.elportazgo.com 
Parador de Villafranco del Bierzo www.parador.es

 


 

DO Sierra Salamanca

A une heure de route environ au sud-est de Salamanque, six caves exploitent 140 hectares de vignes dans cette DO fondée en 2010 seulement. Les vignobles (de petites parcelles pour la plupart) se situent entre 700 et 900 mètres d’altitude, souvent en terrasses au-dessus de la rivière Alagón. Les ceps poussent dans des sols sablonneux de granite au milieu d’un écosystème marqué par une végétation riche. Le climat équilibré est influencé en grande partie par la Méditerranée. Le cépage autochtone Tinta Rufete occupe le devant de la scène.

Principales exploitations 
Viñas del Cámbrico www.cambrico.com 
Compañia de Vinos La Zorra www.vinoslazorra.es

Hébergement 
Hotel Rural Casa Margo in Sequeros www.ruralcasamargo.com 
Hotel Termal Abadia de Los Templarios in La Alberca www.abadiadelostemplarios.com


 

DO Arribes

La région viticole à l’ouest de Zamora forme une bande de 80 kilomètres environ le long du Duero, qui tient ici lieu de frontière entre l’Espagne et le Portugal. Quinze caves exploitent 360 hectares de vignes. La région est marquée par des sols sablonneux et rocailleux, mais aussi par le granite et le schiste. Le climat est en gran-de partie influencé par la Méditerranée. Les principaux cépages sont la Mal-vasia, le Verdejo et l’Albillo (blanc), ainsi que le Juan García, le Bruñal et le Rufete (rouge).

Principales exploitations 
Almaroja – Charlotte Allen www.almaroja.com
Bodega Arribes del Duero www.bodegasarribesdelduero.com 
Bodegas Viña Romana www.vinaromana.com
Bodegas La Setera www.lasetera.com
Bodegas Ocellum Duii www.bodegasocellumdurii.es

Hébergement 
Posada Real El Brasilero in Saucelle www.casabrasilero.com
Quinta de la Concepion in Hinojosa de Duero www.quintadelaconcepcion.com 
Hacienda Unamuno Hotel in Fermoselle www.galahotels.com


 

Abonnement + magazine

Poursuivre la lecture?

Commandez un abonnement à Vinum.
En tant qu’abonné(e) à Vinum, vous bénéficiez de nombreux avantages exclusifs

Vous êtes abonné(e)?

Retour à l'aperçu

Willkommen bei VINUM

Bitte wählen Sie:

CH DE FR