Les lauréats

Mondial du Chasselas 2020

Photo: Studio Edouard Curchod

Premier concours a presenter ses resultats dans un contexte de pandemie, le Mondial du Chasselas a profite des circonstances exceptionnelles pour developper des projets originaux.

Le jeudi 20 août, 150 producteurs nommés et personnalités du monde viticole ont assisté à la cérémonie de remise des prix du 9e Mondial du Chasselas qui a vu s’affronter 704 crus de sept pays différents. Le titre de «champion du monde» qui couronne le vainqueur de la catégorie principale (les vins secs) a été remporté par la Braise d’Enfer 2019 des Frères Dubois. Ce classique d’Epesses remporte aussi le prix des vins produits à plus de 15 000 bouteilles. Un autre vaudois, le Clos du Rocher (millésime 1985) s’adjuge les trophées de la Meilleure note toute catégorie et du 1er Prix – catégorie Vieux Millésimes. Restons dans les appellations vaudoises réputées avec le Dézaley Récolte Choisie 2018 de Patrick Fonjallaz, qui termine meilleur vin doux. On change de canton pour la catégorie Vinifications spéciales, gagnée par le Non-Filtré de la Cave des Lauriers (Neuchâtel); et de pays pour la catégorie Swing (vins affichant un faible taux d’alcool), puisque ce trophée part en Allemagne dans le Weingut Feuerstein. Enfin, le Coup de coeur VINUM de la presse récompense le Féchy En Bayel de la Vaudoise des Quatre Vents.

Les participants de la cérémonie du 20 août ont aussi pu déguster le Fendant Promesse d’Amitié de la Cave des Promesses (Meilleur vin valaisan), la Réserve du Domaine des Molards (Meilleur vin genevois), le Chasselas 2016 du Domaine Albert Boxler (Meilleur vin français) et le Gutedel Trockenbeerenauslese 2015 du Weingut Wolfgang Löffler (Meilleur vin allemand). Si la Fête du Chasselas n’a pu avoir lieu, le Mondial a, en partenariat avec Swiss Wine Promotion, créé une formation en ligne sur le chasselas. Accessible à tous et gratuit, ce module intitulé «Spécialiste du Chasselas » est disponible en quatre langues (français, allemand, anglais et italien).

De plus, en collaboration avec la haute école de Changins, la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires de Berne et la Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften, le Mondial du Chasselas va conduire un projet de recherche destiné à comprendre l’image véhiculée par le chasselas, mais aussi les sentiments qu’il génère chez les consommateurs. Ce projet, réalisé sur trois régions de Suisse et piloté par la professeure de Changins, Pascale Deneulin, permettra de donner des outils précieux aux producteurs de chasselas.

www.mondialduchasselas.com

Retour à l'aperçu

VINUM-Newsletter

Erhalten Sie das Neuste von VINUM direkt in Ihre Inbox!

JETZT ABONNIEREN