Weingut StephanO, Autriche

L'histoire de Stephan O.

Texte: Ursula Geiger, Photo: m.à.d.

Pour l’instant, le Burgenland du Sud et l’appellation DAC Eisenberg sont encore des secrets d’initiés. Ici, le cépage principal est le Blaufränkisch. Les températures plutôt froides et la longue phase de végétation lui permettent de donner naissance à des vins minéraux et élégants.

Le brouillard soufflé qui maintient parfaitement l’humidité du chai à barriques et un éclairage raffiné sont les coulisses du show de Stephan Oberpfalzer. Il entre sur scène entouré de l’aura d’un messie des crus de qualité. Il ne manque plus que le chanteur populaire Wolfgang Ambros et son titre «Heidenspass». Vous ne le connaissez pas? Aucun problème. Le chef-d’oeuvre satirique à double sens de 1973 de ce barde autrichien se trouve facilement sur Internet. Il y est aussi question de vin. La musique et le vin, c’est ce qui a occupé Stephan Oberpfalzer pendant son master en marketing international du vin à l’institut FH Burgenland. Son hypothèse qu’une musique de fond influence de manière positive les crus à base de Blaufränkisch a été réfutée. «Plus la dégustation est agréable, plus la musique devient gênante», résume-t-il. Après sa reconversion en 2009, Stephan Oberpfalzer entre sur la scène du vin du Burgenland du Sud et crée une exploitation de 7 hectares à partir de presque rien. Lorsqu’il était informaticien, il parcourait le monde et présentait des concepts sur des tableaux. En vacances, il voyageait pour découvrir les régions viticoles du monde entier. Il a appris à savourer le Champagne, a dégusté en Bourgogne «beaucoup de choses géniales, mais un peu chères» et a cultivé sa passion pour les vieux rhums. Son amour du vin a éveillé son intérêt pour l’artisanat, qui s’est transformé en rêve d’une vie. «Je prenais l’avion jusqu’à 250 fois par an», explique Stephan Oberpfalzer. N’importe qui finirait par en avoir assez de cette vie. En 2006, il quitte son emploi, se met à travailler en tant qu’indépendant et décide de suivre ses rêves. Tout cela aurait été impossible sans le soutien indéfectible de sa compagne, Monika, qui l’a suivi dans l’aventure. Recommencer de zéro représente aussi une liberté immense. Aucun héritage, aucune tradition pour se mettre en travers du chemin. Stephan et Monika optent donc pour le Burgenland du Sud. Cette région tranquille abrite un petit vignoble et le pittoresque Kellerstöck, qui ressemble alors au château de la Belle au Bois Dormant. Cette région située entre la Hongrie et la Styrie respire le calme et la détente.

Dynamique Burgenland du Sud

En 2008, alors que la crise financière secoue les marchés mondiaux, les choses sont plutôt calmes dans le Burgenland du Sud. La production de vins est principalement une activité d’appoint. Les vignerons vendent leurs crus directement ou le proposent dans de petites guinguettes avec les produits régionaux comme le Sterz (à base de boudin) ou le Grammelpogatscherl (pâte briochée au lard haché). Cette diversité et cette distribution à petite échelle plaisent à Monika et Stephan. Mais des pertes de récolte dues au gel et à la grêle incitent quelques exploitations mixtes à renoncer à leurs vignes. «Ça a été notre chance», raconte Stephan Oberpfalzer, «les vignobles et les terres étaient moins chers que dans le Burgenland du Nord.» Il commence en 2009 avec une parcelle de 0,23 ha. Les raisins donnent l’équivalent d’un fût de 500 litres de vin, qui trône alors dans la cave du vigneron débutant. Le couple achète ensuite de toutes petites parcelles et
plante de nouvelles vignes. Ils obtiennent facilement l’accord pour créer un domaine. Entre 1986 à 2010 la région est inscrite dans la loi viticole autrichienne sous le nom de Burgenland du Sud. Après 2010, cette appellation reprend son nom d’origine d’Eisenberg. La viticulture peut se targuer d’une très longue tradition dans la région. Les Celtes cultivaient déjà de la vigne ici, comme l’atteste la découverte de pépins de raisins dans les tumuli celtes du 8e siècle avant Jésus-Christ L’ancrage de la DAC Eisenberg dans la législation viticole et l’ambition de jeunes vignerons font rapidement de la région une adresse connue des initiés.

«Ce lieu offre une impression de calme incroyable. Le stress est une denrée rare dans le Burgenland du Sud.»

Qui dit Eisenberg, dit Blaufränkisch. Dans cette région froide, ce cépage rouge pousse sur de l’ardoise verte et des sols argileux profonds et ferreux. La configuration du sol donne aux vins une touche élégante et savoureuse. Au fil des années, Stephan agrandit son vignoble et bientôt, ce vigneron optimiste manque de place. Il se lance alors dans la planification d’un bâtiment d’exploitation. La chance joue en sa faveur: la prairie sur laquelle il veut l’ériger est déjà constructible. Il échappe donc aux obstacles administratifs. Stephan et Monika prennent toute une année pour paufiner leur projet avant de déposer les plans de construction à un bureau d’études. La propriété ne comprend aucun escalier. La raison est simple. Stephan travaille seul dans la cave. Personne ne peut donc fermer le robinet en haut quand le fût est plein en bas.

 

La question du nom du domaine se pose aussi. «Quand on entre Oberpfalzer sur Google, on tombe sur une région allemande du même nom, dans la partie viticole de la Rhénanie-Palatinat. Le nom de Monika est Killer, peu adapté pour un nouveau domaine.» Ils optent donc pour «stephanO», l’adresse e-mail de Stephan Oberpfalzer. Quelques clics, et c’est Shakespeare qui surgit. Stephano est l’échanson chantant et souvent éméché de la comédie «La Tempête». Il n’en fallait pas plus. Cela donnera même la thématique du nom des crus: Gonzalo, Juno, Prospero et Trinculo sont des personnages de Shakespeare qui, grâce à l’interprétation des Oberpfalzer, dévalent avec profondeur et élégance le long des gosiers des amateur. L’année 2011 marque les premières récoltes sur le domaine StephanO à Deutsch Schützen. Les fenêtres du grand bâtiment offrent une vue dégagée sur un panorama tranquille. Ici, tout n’est que convivialité et joie de vivre. Deux chambres d’hôtes sont disponibles pour les visiteurs qui, comme Stephano, se laissent trop aller aux libéralités de Bacchus. On s’y plaît beaucoup, il est difficile de quitter ce lieu. Mais Monika montre l’exemple: neurochirurgienne à Salzbourg, elle fait la navette chaque semaine. De porte à porte, elle parcourt exactement 401 kilomètres. En 2017, le couple demande la certification «Nachhaltig Austria» de l’exploitation pour souligner son utilisation économe des ressources. Les sept hectares de vignes suffisent aux Oberpfalzer. Le domaine ne devrait pas s’étendre, parce que la croissance engendrerait plus de travail de distribution et de marketing et donc, plus de voyages. Et le vigneron du Burgenland du Sud apprécie sa nouvelle vie. Il n’a plus aucune intention de prendre l’avion 250 fois par an.

Vins de l’offre du club

Eisenberg DAC Reserve Blaufränkisch «prospero» 2017

2020 à 2030

Rubis clair avec des reflets pourpres. Au nez, notes de griotte et de mûre, une touche de prune, très légers accents poivrés. Acidité longue au palais, tanins merveilleux. Grandiose!

Mariage: filet de boeuf avec des pommes de terre sautées, gibier, bavette grillée.

Leithaberg DAC Grüner Veltliner «juno» 2018

2020 à 2027

Vert-jaune doux. Nez à la complexité fantastique, notes de pamplemousse suivies d’une aromatique profonde et d’une touche de céleri. Onctuosité douce, acidité ferme très bien intégrée, finale longue de poivre blanc.

Mariage: excellent avec une assiette de spaghetti carbonara au pecorino à la truffe, un gratin de légumes, un fromage à pâte molle ou un comté

Burgenland Cuvée rot «stephano» 2017

2020 à 2027

Rubis intense et couvert. Nez intense de fruit noir, de myrtille, d’un peu de sous-bois et fines notes rôties. Bel équilibre entre l’acidité et les tanins, finale d’épices, de chocolat noir et d’herbes aromatiques.

Mariage: goulache, si possible un peu relevée. Gigot d’agneau au four ou risotto aux cèpes.

Retour à l'aperçu

Willkommen bei VINUM

Bitte wählen Sie:

CH DE FR

VINUM-Newsletter

Erhalten Sie das Neuste von VINUM direkt in Ihre Inbox!

JETZT ABONNIEREN