Unique Wineries of the World

Château d’Auvernier

 

Innovant depuis
quatre cents ans

De Bâle à Chiasso et de Genève à Saint-Gall, difficile de trouver un restaurant de qualité qui n’ait pas à sa carte l’Œilde- Perdrix du Château d’Auvernier. Classique parmi les classiques, ce rosé racé fait partie des vins les mieux diffusés et les plus connus du pays. L’étiquette arbore un dessin de la gentilhommière construite au milieu du 16e siècle à Auvernier ainsi qu’une date: 1603. Cette annéelà marque l’acquisition du château, et du domaine viticole qui l’entoure, par Pierre Chambrier. Quatre siècles plus tard, Thierry et Henry Grosjean représentent les quatorzième et quinzième générations à conduire le domaine. Si les hommes de la dynastie ont souvent connu des destins particuliers – officiers du service étranger, gouverneur de la principauté de Neuchâtel, conseillers d’Etat – les femmes de la famille ont joué un rôle essentiel, bien que discret, dans la transmission et la préservation de ce domaine viticole exceptionnel.

«Le Non filtré, ce Chasselas typique de Neuchâtel, rencontre un succès impressionnant. Il commence à être connu hors du canton et nous ouvre des portes à l’étranger.»

Henry Grosjean

Cette alliance de puissance aristocratique et d’élégance sibylline constitue aussi la signature des vins du domaine. Pinot Noir, dans sa version traditionnelle ou sous forme d’Œil-de-Perdrix, et Chasselas (sous l’étiquette Neuchâtel Blanc) sont vinifiés avec minutie par l’équipe de Frédéric Droz. Yann Vanvlaenderen, qui partage la responsabilité oenologique des vins du château avec ce dernier, dirige la culture du vignoble. Gendre de Thierry Grosjean, il est le beau-frère d’Henry.

Précis, équilibrés, structurés et avenants: les vins traditionnels ne constituent pourtant que le premier palier d’une pyramide qualitative qui en compte trois. Sous l’impulsion de Thierry Grosjean, qui reprit le domaine en 1988, le Château d’Auvernier a diversifié son encépagement. Chardonnay, Pinot Gris, Sauvignon Blanc, Gamaret et Garanoir donnent naissance à des spécialités expressives et complexes. En 1999, Thierry fait construire un important chai à barriques – c’est la première fois depuis leur construction en 1559 qu’une nouvelle cave de vinification est créée – afin d’accueillir les vins dotés d’un grand potentiel de garde comme le Pinot Gris Vendanges Tardives ou la Cuvée Carlos Grosjean, un Pinot raffiné parfois considéré comme la «réserve de la famille». Le Chardonnay, classé régulièrement comme référence parmi ses pairs y occupe une place d’honneur. L’arrivée d’Henry coïncide avec la construction d’un espace de dégustation, particulièrement adapté à la réception de groupes, et l’adoption d’une gestion durable de toutes les activités du domaine. «Les panneaux solaires installés par mon père assurent 35% de l’électricité consommée par l’exploitation», explique ce trentenaire. En outre, une grande partie des vignes est labellisée «haute biodiversité naturelle ». Fort de ses quatre siècles de tradition, le Château d’Auvernier s’est ainsi armé pour les défis de la viticulture du 21e siècle. Deux parcelles méritent d’être mises en exergue car elles donnent naissance à deux sélections parcellaires exceptionnelles: Les Grand’Vignes et Les Argiles. Représentant la quintessence du savoir-faire et du terroir neuchâtelois, ces Pinot Noir d’une finesse et d’une complexité hors du commun confirment que le Château d’Auvernier mérite, aujourd’hui comme au 17e siècle, une place de choix dans l’élite du vin suisse.

Les vins coups de coeur

Non filtré

Ce Chasselas mis en bouteilles sans filtration la troisième semaine de janvier charme par sa robe trouble inimitable, son nez expressif d’agrumes où domine le pamplemousse et, surtout, par sa bouche fraîche, élégante et sapide.

Œil-de-Perdrix

Classique souvent imité et jamais égalé, l’Œil du Château d’Auvernier fait les délices des amateurs depuis des générations. Robe saumonée, nez expressif de petits fruits rouges, bouche fraîche et équilibrée, texture élégante: un rosé à son optimum!

Les Argiles 2015

Elevée deux ans en fût de chêne, cette sélection parcellaire de Pinot Noir représente la quintessence du savoir-faire et du terroir neuchâtelois. Le nez est chatoyant, la bouche ciselée, le jus remarquablement soyeux, les tanins fins, la finale complexe et le tout superbement harmonieux.

Retour à l'aperçu

Willkommen bei VINUM

Bitte wählen Sie:

CH DE FR

VINUM-Newsletter

Erhalten Sie das Neuste von VINUM direkt in Ihre Inbox!

JETZT ABONNIEREN