Le meilleur de l’Helvétie

and the Winner is...

Texte: Thomas Vaterlaus, Alexandre Truffer

13e Grand Prix du Vin Suisse

Que la grande année 2018 soit louée! Après deux millésimes plutôt difficiles, compromis par endroits par le gel et la grêle, les conditions quantitatives et qualitatives supérieures à la moyenne de 2018 ont donné des ailes à cette édition. Le Grand Prix du Vin Suisse 2019 a, en effet, battu tous les records: 3259 vins issus de 545 domaines de 21 cantons ont pris part au concours, organisé pour la treizième fois déjà par l’association VINEA et VINUM, le magazine européen du vin. Nous allons vous présenter dans les pages suivantes les lauréats du plus grand concours national de la viticulture suisse. Place aux meilleurs crus helvétiques actuels!

Cave Suisse de l’année

La Côte ist top

Cave de la Côte Tolochenaz (VD)

Si ce titre national est une première pour la Cave de La Côte, la plus grande coopérative du canton de Vaud est une habituée des podiums du Grand Prix du Vin Suisse. En 2018, son Gamaret Réserve Collection Inspiration 2015 remportait la catégorie Gamaret, Garanoir et Mara purs. Une année auparavant, elle avait brillé avec son Bernardin Collection Bernard Ravet 2015, un Merlot ample et épicé qui se classait deuxième d’une catégorie en général dominée par les Tessinois. En 2016, deuxième place toujours, mais dans les rosés et blancs de noirs avec l’Œil-de-Perdrix Les Chaumes 2015. L’année précédente, Rodrigo Banto avait bien été appelé sur la scène du Grand Prix du Vin Suisse pour son Bleu Nuit Mousseux de Romandie, mais n’avait pas été élu. A l’inverse de 2014 où l’œnologue d’origine chilienne avait glané la première et la troisième place dans les vins effervescents avec la Cuvée Auguste Chevalley et le Bertrand de Mestral Brut. Et l’on pourrait continuer ainsi encore plusieurs années…

«La ligne Esprit Terroir regroupe des Chasselas traditionnels élaborés pour les puristes afin de démontrer notre savoir-faire dans ces vins blancs symboliques qui illustrent la diversité de la région.» 

Julien Hoefliger directeur de la Cave de La Côte

Fidèle au Chasselas

La diversité des crus récompensés au concours national témoigne de la volonté de diversification des producteurs de La Cave de La Côte et des compétences exceptionnelles de ce magicien des cuves capable de vinifier aussi bien des rouges puissants que des effervescents élégants ou des rosés rafraîchissants. On peut d’ailleurs s’imaginer que c’était ce qu’avaient en tête les dirigeants de l’entreprise lorsqu’ils engagent en 2003 un œnologue sud-américain d’une trentaine d’années.

Formé à l’université de Santiago, ce petit-fils d’un ingénieur de Suisse centrale parti d’Helvétie dans les années 1930, avait travaillé dans de grands domaines d’Amérique du Sud avant de revenir au pays de ses ancêtres. A ce moment-là, le Chasselas n’a plus la cote, même à La Côte, et il apparaît essentiel de se positionner avec des spécialités rouges de qualité. La coopérative a cherché, et trouvé, un professionnel très à l’aise avec ces cépages qu’on cherchait alors encore à dompter dans de nombreuses caves.

Néanmoins, réduire Rodigo Banto à un excellent vinificateur de spécialités serait une erreur. L’œnologue de la Cave de La Côte maîtrise aussi le grand cépage lémanique. Ce qu’attestent deux victoires au Mondial du Chasselas.

En 2016, l’entreprise qui s’appelait encore Uvavins – Cave de la Côte s’impose avec le Morges Vieilles Vignes 2015. Celui-ci est, pour son vinificateur: «le fruit de deux sélections. Tout d’abord, celle des meilleures vignes de plus de vingt ans à l’intérieur du lieu de production Morges. Ensuite, seuls les meilleures cuves et les meilleurs vases sont assemblés pour donner naissance à notre Chasselas fétiche». Deux ans plus tard, Julien Hoefliger 
et Sylvie Camandona, respectivement directeur et responsable des ventes de la coopérative, vont encore une fois chercher à Aigle le titre de «champion du monde» du Chasselas. Le lauréat s’appelle cette fois Mont-sur-Rolle La Montoise 2017.

Un esprit saint dans un terroir sain

Les deux blancs précités sont désormais les fers de lance de la ligne Esprit Terroir qui, pour Julien Hoefliger, regroupe «des Chasselas traditionnels élaborés pour les puristes afin de démontrer notre savoir-faire dans ces vins blancs symboliques qui illustrent la diversité de la région». Une vision que l’on ne peut que saluer puisque La Cave de La Côte doit son titre de Cave de l’année à deux de ses Chasselas Esprit Terroir: le Coteau d’Aubonne 2018 et le Luins Bravade 2018 qui réussissent le doublé dans la catégorie Chasselas. Avec deux nominés (seule la cave bâloise Siebe Dupf fait mieux avec trois vins en finale) et deux lauréats (comme Siebe Dupf et la Weingut Gehring de Zurich), la Cave de La Côte était bien placée pour le titre suprême. Néanmoins, un troisième critère – qui n’avantage en général pas les entreprises de grande taille – est déterminant: le rapport entre vins présentés et vins médaillés. Et là, la coopérative réussit un tour de force en obtenant pas moins de 21 récompenses d’or ou d’argent dans onze des treize catégories du concours national.

Vins effervescents

Chardonnay étoilé

Germanier Cave du Tunnel 
Conthey (VS)

Lorsqu’il lance son «Brut du Valais» à la fin des années 1980, Jacques Germanier s’inspire des traditions mises en place par les Champenois. Ce Blanc de Blancs ne contient qu’un unique cépage: du Chardonnay. La bulle naît d’une seconde fermentation en bouteille. Avant d’être commercialisé, cet effervescent patiente cinq ans sur lattes afin de gagner en complexité et en élégance. Ce processus qui demande de la patience et de la tranquillité se déroule dans des galeries que l’œnologue valaisan a fait creuser dans la roche pour garantir des conditions de température et d’humidité toujours constantes. La philosophie du fondateur, décédé en 2017, a été perpétuée par Sophie, sa fille, et Bruno Geiger, responsable des vinifications de la Cave du Tunnel depuis près de quarante ans. Et l’alliance de tradition et de précision paie puisque, juste après sa victoire au Grand Prix du Vin Suisse, le Brut 2013 a remporté une médaille d’or au concours zurichois Expovina.

www.germanier.com

1re place
Germanier Cave du Tunnel, Conthey (VS)

Brut Millésimé Blanc de Blancs 2013, AOC Valais

Nous avons aimé la robe pâle aux reflets verts, le nez expressif qui mêle fruits blancs, fleurs de la même couleur et arômes de pâtisserie, la finesse de la bulle, la bouche équilibrée ainsi que la finale racée et gourmande. 2019 à 2022.

www.germanier.com

2e place
Parfum de Vigne – 1195, Dully (VD)

Blanc de Blanc Bursinel Grand Cru 2014, AOC La Côte

Ce Blanc de Blancs offre une robe jaune brillante, un nez délicat de poire, de pomme fraîche et de brioche, une attaque fraîche, une bouche gourmande portée par une bulle élégante et une finale tonique. 2019 à 2022.

www.parfumdevigne.ch

3e place
Domaine La Capitaine, Reynald Parmelin,  Begnins (VD)

La Capitaine, Biodynamie 2017, AOC La Côte

La robe saumonée de ce rosé aromatique s’accompagne d’un bouquet expressif où l’on retrouve la fraise, la framboise et la groseille. En bouche, fruit, effervescence et rondeur cohabitent avec bonheur. 2019 à 2022.

www.lacapitaine.ch

 

Chasselas

La Côte réussit le doublé

Cave de la Côte
Tolochenaz (VD)

Une terre, un paysage, un vignoble et la passion d’un vigneron: voici les quatre piliers sur lesquels est construite la collection Esprit Terroir de la Cave de la Côte. Regroupant trois rouges et sept Chasselas, cette gamme, vinifiée par le talentueux œnologue Rodrigo Banto, collectionne depuis plusieurs années les récompenses dans les compétitions. Le Grand Prix 2019 ne fait pas exception à la règle puisque les deux représentants de la plus grande coopérative vaudoise qualifiés pour la finale de la catégorie Chasselas, toujours très disputée, terminent aux deux premières places. Ce spectaculaire doublé est remporté par le Coteau d’Aubonne qui brûle la politesse à son voisin, le Luins Bravade, tous deux du millésime 2018. Autre point commun, les deux crus affichent fièrement le label de qualité Terravin. Ils devancent un classique de Lavaux avec lequel ils composent un podium outrageusement dominé, à l’image de la finale, par les vins vaudois.

www.cavedelacote.ch

1re place
Cave de la Côte, Tolochenaz (VD)

Coteau d’Aubonne Esprit Terroir 2018, AOC La Côte

De délicats reflets brillants, des notes de fruits blancs, quelques fleurs de la même couleur, une bouche élégante et racée où des arômes fruités expressifs s’appuient sur une vivacité maîtrisée: voici un Chasselas racé et typé. 2019 à 2022.

www.cavedelacote.ch

2e place
Cave de la Côte, Tolochenaz (VD)

Luins Bravade Esprit Terroir 2018, AOC La Côte

Le nez expressif mêle la poire, le thé, les fleurs de til-leul et les notes minérales. L’attaque un rien perlante et la finale avenante aux accents minéraux encadrent une bouche gourmande soutenue par une fraîcheur tonique. 2019 à 2025.

www.cavedelacote.ch

3e place
Domaine Blondel, Cully (VD)

Champ-Noé, Villette 2018, AOC Lavaux

Robe pâle nimbée de reflets brillants, nez floral, bouche structurée dotée d’une aromatique élégante sont les traits distinctifs de ce Chasselas racé qui se termine par une finale finement iodée d’une grande rectitude. 2019 à 2025.

www.domaine-blondel.ch

 

Müller-Thurgau

Un succès à six mains

Wägeli Weinbau
Buch (TG)

Les vignerons thurgoviens se sentent peut-être porteur de la mémoire d’Hermann Müller, le chercheur originaire de Thurgovie qui a créé ce cépage en 1882. Toujours est-il que le Müller-Thurgau a fait un bond impressionnant en termes de qualité ces dernières années. On doit notamment cette évolution à la famille Wägeli de Buch bei Frauenfeld. Hans-Peter et Vreni Wägeli ont transmis le domaine en 2018 à leur fille Nina, qui a troqué sa blouse d’institutrice contre des bottes de vigneronne. Ce passage de flambeau s’est déroulé tout en douceur, les parents étant encore très présents sur le domaine. Son Müller-Thurgau naît ainsi de cette association de savoir-faire et de renouveau. Il mûrit sur un coteau plein sud dans la Seebachtal (où trois petits lacs créent un microclimat optimal pour le Müller-Thurgau) près de Hüttwilen, qui abrite des sols riches en humus et en calcaire. Son Hüttwiler Renaissance allie aussi de manière exemplaire structure et fruité élégant.

www.rappenhof.ch

1re place
Wägeli Weinbau, Buch (TG)

Hüttwiler Renaissance 2018, AOC Thurgau

La robe jaune brillante affiche de délicats reflets verts. Le nez expressif mêle les agrumes comme le citron et le pamplemousse à des notes de pomme verte et de mirabelle. La bouche se révèle fruitée et vive. 2019 à 2021.

www.rappenhof.ch

2e place
Weingut Gehring, Freienstein (ZH)

Riesling-Sylvaner 2018, Vin de Pays Suisse

D’une belle complexité aromatique, ce Riesling-Sylvaner marie la pêche, la mirabelle, le poivre blanc et le litchi. Cette belle palette aromatique se retrouve dans une bouche savoureuse terminée par une finale persistante. 2019 à 2021.

www.weingut-gehring.ch

3e place
Cave des Coteaux, Areuse-Boudry (NE)

Terra Ancestra 2018, AOC Neuchâtel

Fruits de la passion, mangue fraîche, ananas, raisin, pain d’épices: tels sont les principaux acteurs du bouquet de ce blanc expressif soutenu par une légère onctuosité qui donne volume et longueur à la bouche gourmande. 2019 à 2021.

www.cave-des-coteaux.ch

 

Autres cépages blancs purs

La Petite règne

Maison Gilliard
Sion (VS)

Depuis 1885, Gilliard est un nom intimement lié au Valais et aux terrasses escarpées de sa capitale. Sa Dôle des Monts et son Fendant Les Murettes ont fait les beaux jours d’une entreprise qui se prénommait encore Robert Gilliard. Devenue aujourd’hui Maison Gilliard, l’entreprise a réparti ses spécialités dans plusieurs collections. A côté des «Tonneliers», les cuvées de garde élevées en fût de chêne, et des sélections parcellaires labellisées «Grands Murs», la gamme «Trésor de famille» promet des vins festifs et de caractère vinifiés de manière traditionnelle. Contrat rempli pour cette Petite Arvine 2018 qui s’impose dans l’une des catégories les plus emblématiques du concours national. Point intéressant, les cépages dits «internationaux» comme le Chardonnay et le Sauvignon ont, cette année, fait place à cinq blancs autochtones du Valais – dont quatre Petite Arvine de trois millésimes différents – et une curiosité genevoise.

www.gilliard.ch

1re place
Maison Gilliard, Sion (VS)

Trésors de Famille Petite Arvine 2018, AOC Valais

Typée et très fraîche, cette Petite Arvine élégante se distingue par sa robe brillante teintée de légers reflets verts, son nez d’agrumes où dominent le pamplemousse et l’ananas et sa bouche racée portée par une salinité distinguée. 2019 à 2025.

www.gilliard.ch

2e place
Ozenit, Granges (VS)

Petite Arvine Cavosaviésan 2017, AOC Valais

La robe affiche des nuances dorées soutenues. Le nez expressif mêle fruits de la passion, poire, curry et pamplemousse. La bouche ample est portée par une salinité racée qui confère de la longueur à ce blanc expressif et typé. 2019 à 2024.

www.ozenit.ch

3e place
Gregor Kuonen, Caveau de Salquenen, Salgesch (VS)

Humagne Blanche Grandmaître Barrique 2017, AOC Valais

Drapé dans une robe paille, cette spécialité vineuse dévoile un nez expressif qui mêle des notes d’élevage délicates à des arômes d’ananas frais. On retrouve cette alliance harmonieuse dans une bouche racée très persistante. 2019 à 2025.

www.gregor-kuonen.ch

 

Assemblages blancs

Lucerne? Tout à fait!

Weinbau Mariazell
Sursee (LU)

Les amateurs de bon vin qui n’ont jamais fait d’escale dans le canton de Lucerne doivent y remédier au plus vite. Il s’y passe des choses extraordinaires depuis quelques années. Le réchauffement climatique n’y est pas étranger. La surface vinifiée est ainsi passée de trente à soixante hectares ces vingt dernières années. Le lac de Sempach fait partie des nouveaux lieux incontournables. Un vignoble a été implanté en 2005 sur la moraine de Mariazell, située juste à côté de la chapelle éponyme et de l’aumônerie. Ce vignoble, offrant un habitat à différentes espèces animales, est relié à la zone naturelle protégée au bord du lac. Des cépages, tels que le Johanniter, le Gamaret, le Muscat Oliver, le Sauvignon Blanc, le Solaris ou le Zweigelt, mûrissent ici sur près d’un hectare. Beat Felder, commissaire à la viticulture des cantons de la Suisse centrale de son état, est le moteur de ce projet. C’est la quatrième fois qu’il se hisse en finale du Grand Prix du Vin Suisse avec ses crus originaires de Mariazell. Il mérite donc amplement sa victoire dans la catégorie.

www.weinbau-mariazell.ch

1re place
Weinbau Mariazell, Sursee (LU)

J Muscat Sec 2018, AOC Luzern

La robe pâle présente des nuances dorées. Le nez, expressif, rappelle les fruits exotiques, mais aussi la pêche et la mangue. La bouche, ample mais équilibrée par une belle acidité, charme par son volume et sa finale d’agrumes frais. 2019 à 2021.

www.weinbau-mariazell.ch

2e place
Schmidweine, Schlattingen (TG)

Cuvée Blanc 2018, AOC Thurgau

La mandarine, l’ananas, la mirabelle et le raisin composent une belle palette aromatique à laquelle viennent encore se rajouter des notes épicées. La bouche puissante débute par une attaque fraîche et se termine par une finale persistante. 2019 à 2022.

www.schmidweine.ch

3e place
Siebe Dupf Kellerei AG, Liestal (BL)

Cuvée d’Or Blanche 2018, Vin de Pays Suisse

La robe claire, le nez délicat qui mêle des notes de fleur d’églantier et de rose, la bouche sapide dans laquelle une vivacité maîtrisée porte de délicats arômes d’agrumes composent un assemblage élégant, tout de fraîcheur et de finesse. 2019 à 2021.

www.siebe-dupf.ch

 

Rosés et Blancs de Noirs

Retour aux sources

Weinbau Am Stägli
Ligerz (BE)

Il faut savoir deux choses sur l’«Œil-de-Perdrix»: on en trouve partout désormais, mais ses véritables racines se trouvent sur les bords du lac de Neuchâtel et – en extrapolant un peu – sur celles du lac de Bienne voisin. Le lauréat est un original cette année! Le nom du domaine «Am Stägli» ne fait pas référence à un ponton, mais à un escalier en pierre d’époque, le Platt-Stägeli, qui part du centre historique du village pour rejoindre la célèbre église de Gléresse au milieu des vignes. Le domaine, dirigé depuis 1996 par Stephan Martin, représentant de la troisième génération, était jadis une exploitation mixte, mêlant viticulture, élevage et pêche. Aujourd’hui, Stephan Martin produit sur ses 3,5 hectares des crus qui font sensation. Mais une chose est sûre pour ceux qui le connaissent: ses vins se dévoilent sous leur meilleur jour lorsqu’ils sont dégustés entre les vieux murs de son carnotzet de Gléresse.

www.weingut-ligerz.ch

1re place
Weinbau Am Stägli, Ligerz (BE)

Œil de Perdrix 2018, AOC Bielersee

La robe saumonée présente de légers reflets orangés. Le nez, élégant, rappelle les fruits rouges. La bouche structurée débute par une attaque perlante et se termine par une finale persistante à la fois souple et fraîche. 2019 à 2020.

www.weingut-ligerz.ch

2e place
Hamacht Weine, Winterthur (ZH)

Blanc de Noir 2018, AOC Zürich

Des fruits rouges, mais aussi des herbes aromatiques, donnent de la voix dans ce rosé à la robe saumonée. Le nez se montre expressif, la bouche apparaît élégante tout en offrant une belle vinosité et une finale gourmande. 2019 à 2021.

www.hamacht.ch

3e place
Siebe Dupf Kellerei AG, Liestal (BL)

Baselbieter Rosé 2018, AOC Basel-Landschaft

Robe rouge, nez exubérant de cerise, de framboise, de groseille et de bonbon anglais, attaque quelque peu perlante, bouche ample, finale de baies mûres: voici les traits dominants de ce rosé de style résolument moderne. 2019 à 2021.

www.siebe-dupf.ch

 

Gamay

Echo très favorable

Hammel SA
Rolle (VD)

Fruité, croquant, sapide et élégant, le Gamay est considéré à tort comme le plus modeste des rouges helvétiques. Cette variété donne pourtant naissance à des crus délicieux quand les conditions favorables à son épanouissement sont réunies. Et c’est le cas ici! 2018 a été un millésime très ensoleillé et généreux. Le Clos de la George – huit hectares de vignes en terrasses sur la commune d’Yvorne – compte parmi les plus impressionnants lieux de production du pays. Enfin, il y a la maison Hammel. Sous la direction de Charles Rolaz, cette entreprise de Rolle vinifie depuis deux décennies quelques-uns des meilleurs rouges de l’arc lémanique. Vous aviez peut-être déjà dégusté la Cuvée Charles-Auguste, un assemblage de type bordelais sélectionné par la Mémoire des Vins Suisses, ou l’Apicius, le Merlot aristocratique du Clos du Châtelard? Il est temps désormais de faire connaissance avec les Ecots, le Gamay élevé douze mois en barrique du Clos de la George.

www.hammel.ch

1re place
Hammel SA, Terres de Vins, Rolle (VD)

Les Ecots, Clos de la George, Grand Cru Yvorne 2018, AOC Chablais

La violette, la myrtille, le cassis, la mûre et le lys composent un nez expressif et avenant. Les tanins ronds, l’attaque fraîche, le jus croquant et la finale gourmande donnent eux naissance à une bouche incroyablement plaisante. 2019 à 2025.

www.hammel.ch

2e place
Domaine des Afforêts, Aigle (VD)

Combaz-Vy 2017, AOC Chablais

Les notes d’élevage – boîte à cigare, cèdre, âtre – se révèlent élégantes et parfaitement dosées. Elles contribuent à la complexité de ce rouge juteux et charnu qui se termine par une finale qui réussit l’alliance de la fraîcheur et de la complexité. 2019 à 2024.

Tel. 024 466 17 22

3e place
Cave des Amis, Fully (VS)

Gamay Vieille Vigne de Fully 2018, AOC Valais

Belle robe violine, nez expressif qui mêle notes florales et fruits des bois, attaque franche, matière croquante, tanins souples et finale fraîche sont les attributs significatifs de ce Gamay qui oscille entre tension et opulence. 2019 à 2024.

www.cavedesamis.ch

 

Gamaret, Garanoir et Mara purs

Monsieur Gamaret

Clos des Pins
Dardagny (GE)

Né dans une famille vigneronne installée depuis des siècles à Dardagny, Marc Ramu fait partie de ces vignerons qui associent talent et discrétion. Précis, expressifs et denses, les vins du Clos des Pins offrent d’excellents rapports qualité-prix, ce qui leur permet de figurer en bonne place dans tous les restaurants renommés du canton de Genève. Cette régularité dans l’excellence a d’ailleurs permis à Marc Ramu d’intégrer la Mémoire des Vins Suisses. Et ce, avec ce même Mandragore, qui s’est imposé devant cinq autres Gamaret (trois venus du canton de Vaud et deux originaires du Valais). Planté sur le domaine en 1990 – Marc Ramu a commencé à travailler dans l’entreprise bien avant sa reprise officielle en 2000 – ce croisement de Gamay et de Reichensteiner est élevé entre dix et douze mois en barrique. Il donne naissance à un cru charnu doté de tanins soyeux qui exprime à merveille le potentiel de cette variété créée à Changins dans les années 1970.

www.closdespins.ch

1re place
Domaine du Clos des Pins, Dardagny (GE)

Mandragore 2017, AOC Genève

Drapé dans une robe sombre aux reflets violacés, ce Gamaret juteux et intense dévoile un nez expressif et épicé. Les notes de poivre blanc, de muscade et de cardamome tapissent aussi la bouche soyeuse et sa finale tonique. 2019 à 2024.

www.closdespins.ch

2e place
Artisans Vignerons Ollon, Ollon (VD)

Gamaret Soliste, Ollon 2017, AOC Chablais

Belle robe violacée, nez expressif qui mêle les fruits noirs comme la cerise, la mûre et le pruneau frais et les arômes épicés, bouche juteuse, tanins fondus et finale sapide: tels sont les traits distinctifs de ce Gamaret racé. 2019 à 2023.

www.celliersduchablais.ch

3e place
Bolle et Cie SA, Rolle (VD)

Gamaret de Novembre 2017, AOC La Côte

La robe est dense. Le nez se révèle épicé et expressif. La bouche ample qui affiche une pointe de rondeur est encadrée par une attaque puissante et une finale gourmande. Le tout compose un Gamaret généreux et particulièrement avenant. 2019 à 2024.

www.bolle.ch

 

Pinot Noir

Une étoile montante ambitieuse

Weingut Gehring
Freienstein (ZH)

Aucun doute: la viticulture zurichoise est en plein essor. Aucun autre canton suisse allemand n’accueille autant de grands vignerons. Peter Gehring de Freienstein arrive très souvent en tête lors de dégustations comparatives. Il y a trois ans déjà, il a décroché la meilleure note générale parmi 23 vignerons avec son Pinot Blanc et son Pinot Noir Barrique, à l’occasion d’une dégustation de crus zurichois. Peter Gehring est aussi un habitué des finales du Grand Prix du Vin Suisse depuis quelques années. Notre lauréat a tout appris d’un maître du Pinot, le vigneron zurichois d’exception, Urs Pircher. Il a ensuite converti l’exploitation familiale à partir de 1991 pour devenir vigneron-encaveur. Sa «discipline phare» est de toute évidence le Pinot Noir. Les ceps poussent au-dessus du village de Freienstein dans des sols de moraine argileux. Depuis quelques années, sa carte de visite est le «Barrique exclusive».

www.weingut-gehring.ch

1re place
Weingut Gehring, Freienstein (ZH)

Barrique Exclusive 2015, Vin de Pays Suisse

A son apogée, ce Pinot Noir harmonieux mêle des fruits des bois à des notes racées d’élevage. La bouche, équilibrée et élégante, charme par son intensité, mais aussi par la finesse de ses tanins et la complexité de sa finale. 2019 à 2025.

www.weingut-gehring.ch

2e place
Schmidweine, Schlattingen (TG)

Auslese 2017, AOC Thurgau

Les notes de mocca se mélangent aux petits fruits pour engendrer un nez expressif et une bouche croquante qui charme par sa fraîcheur, son croquant et sa longueur. Mention spéciale pour la belle finale mentholée et persistante. 2019 à 2025.

www.schmidweine.ch

3e place
Cave Papillon, Salgesch (VS)

Pinot Noir Sommernachtstraum 2018, AOC Valais

Notes de prune, de cerise et de mûre composent une aromatique expressive qui se dévoile surtout dans une bouche structurée que termine une finale fraîche 
et tonique, signe du potentiel du plus jeune des lauréats. 
2019 à 2024.

www.cave-papillon.ch

 

Autres cépages rouges purs

Le fruit dépasse les épices

Sélection Excelsus
Chamoson (VS)

Ce trophée récompense un domaine de 7,5 hectares qui fait, depuis des décennies, partie des incontournables du Valais. L’aventure a commencé dans les années 1980 lorsque Jean-Claude Favre décide de vinifier les raisins que son père, Maurice, produisait sur les terres alluvionnaires du cône de déjection de Chamoson. L’entreprise prend alors le nom d’Excelsus, ce qui, en latin, signifie «élevé» et non «excellence», même si cette dernière reste l’objectif final. En 2017, son fils, Renaud rejoint le domaine familial. Avec un certain bonheur, semble-t-il, puisque le fruit exceptionnel de cette spécialité emblématique né dans un millésime particulièrement généreux a convaincu les jurés de la dégustation du Grand Prix du Vin Suisse. Et l’affaire était loin d’être gagnée d’avance, car dans cette catégorie traditionnellement très disputée, cinq Syrah – toutes valaisannes mais issues de millésimes plus anciens – faisaient face à un unique Cornalin.

www.selectionexcelsus.ch

1re place
Sélection Excelsus, Chamoson (VS)

Cornalin, Excelsus 2018, AOC Valais

Un fruit d’une pureté exceptionnelle, voici l’atout principal de cette spécialité à la robe violacée. A côté de l’aromatique intense de fruits noirs, on peut encore admirer le jus croquant, les tanins fondus et la finale racée. 2019 à 2026.

www.selectionexcelsus.ch

2e place
Cave de Goubing, Sierre (VS)

Syrah Grand Cru Sierre 2017, AOC Valais

Poivre, muscade, curcuma et cardamome composent un nez très épicé ainsi qu’une bouche soyeuse encadrée par des tanins encore serrés. Mention spéciale pour la finale persistante, complexe et très tonique. 2019 à 2024.

www.cavedeguobing.ch

3e place
Cave Gilbert Devayes – 1912 Leytron (VS)

Syrah 2017, AOC Valais

Drapé dans une robe carmin traversée de reflets violacés, cette Syrah charpentée présente un nez généreux et mûr, une bouche structurée affichant une belle masse tannique ainsi qu’une finale persistante et racée aux accents épicés. 2019 à 2026.

www.gilbertdevayes.ch

 

Assemblages rouges

Hommage à Bordeaux

Gialdi Vini SA
Mendrisio (TI)

Le tandem composé du patron Feliciano Gialdi, qui a fait de l’entreprise l’un des principaux domaines du Tessin depuis 1984, et du maître de chai Fredy De Martin, qui a, en partie, appris le métier sur l’île australienne de Tasmanie, accomplit des choses extraordinaires dans le Tessin. Le duo travaille aussi bien du raisin issu de la Léventine dans le Sopraceneri, une région plus fraîche située dans le nord du Tessin, que du raisin du Mendrisiotto dans le Sottoceneri, à l’extrême sud du canton. Ce dernier est commercialisé sous le label Brivio Vini, que Gialdi a repris en 2001. Ce domaine représente à lui seul toute la palette stylistique de Merlot que le Tessin a à offrir aujourd’hui. Mais pas seulement: les autres cépages bordelais se plaisent aussi de plus en plus dans le Sottoceneri sous l’effet du réchauffement climatique. Le Vigna d’Antan, qui est composé, outre de Merlot, de Cabernet Sauvignon et de Cabernet Franc, atteste de cette évolution.

www.gialdi.ch 

1re place
Gialdi Vini SA, Mendrisio (TI)

Vigna d’Antan 2015, DOC Ticino

Dotée d’un fort potentiel de garde, cette cuvée structurée affiche encore une touche d’amertume en finale, des tanins d’une belle fermeté, une aromatique de fruits noirs et d’épices et une bouche très volumineuse. 2019 à 2026.

www.gialdi.ch

2e place
Cave St-Pierre, Chamoson (VS)

Cuvée du 3ème Millénaire 2017, AOC Valais

Le nez exubérant mêle des arômes de cassis, de framboise, de groseille, de cardamome, cacao et de chocolat noir. Cette farandole savoureuse danse aussi dans une bouche souple et fraîche encadrée par des tanins fins. 2019 à 2026.

www.saintpierre.ch

3e place
Cave de la Rose d’Or, Luins (VD)

Excellence, Grand Cru de Luins 2017, AOC La Côte

Romarin, sauge, eucalyptus et menthe poivrée composent un bouquet expressif. La bouche de cet assemblage à la robe dense se distingue par son attaque franche, son jus croquant, ses tanins fermes et sa finale racée. 2019 à 2023.

www.caverosedor.ch

 

Merlot

Paradis du Merlot

Terreni alla Maggia SA
Ascona (TI)

Le Tessin domine en temps normal la catégorie Merlot au Grand Prix du Vin Suisse. Mais cette année, les deux représentants tessinois qualifiés en finale étaient opposés à pas moins de quatre crus de Suisse Romande. Avec son Ascona Riserva, la Terreni alla Maggia confirme la suprématie tessinoise. D’ailleurs, à de nombreux égards, l’exploitation incarne comme nulle autre la quintessence du savoir-vivre tessinois. A proximité immédiate de l’hôtel de luxe Castello del Sole et de la zone naturelle protégée Foce della Maggia, les vins de Terreni alla Maggia mûrissent dans un environnement tout simplement paradisiaque. Les 150 hectares de terrain sont exploités jusqu’au dernier, ce qui se reflète dans l’assortiment de produits. Outre du vin, le domaine produit du riz pour risotto, de la polenta à la farine complète, des pâtes, de l’huile d’olive, de la moutarde, du miel de châtaigne, de la bière de riz et même un Ascona Whisky. Le produit phare est, et reste, néanmoins le Merlot.

www.terreniallamaggia.ch

1re place
Terreni alla Maggia SA, Ascona (TI)

Ascona Riserva 2016, DOC Ticino

Le nez précis et expressif marie des arômes complexes de griotte, de fraise, de chocolat, de muscade et d’amande grillée. La bouche, ample et charpentée, est encadrée par des tanins fins d’une belle maturité. 2019 à 2026.

www.terreniallamaggia.ch

2e place
Frédéric Dumoulin SA, l’Orpailleur, Uvrier (VS)

Clos Grandinaz Merlot L’Orpailleur 2017, AOC Valais

Ce Merlot convainc par ses arômes de cassis, de mûre, de poivre et d’herbes aromatiques. Beaucoup de puissance et de caractère pour ce rouge charnu qui se termine par une finale généreuse. 2019 à 2026.

www.orpailleur.ch

3e place
Cave des Amis, Fully (VS)

Merlot 2017, AOC Valais

La robe grenat affiche des reflets violacés. Le nez expressif marie les fruits noirs aux notes épicées apportées par l’élevage. L’attaque franche et la finale expressive encadrent une bouche charpentée par des tanins à la jeunesse encore ardente. 2019 à 2027.

www.cavedesamis.ch

 

Vins doux

Genève tout en douceur

Domaine de Chafalet
Dardagny (GE)

Cette catégorie regroupe des vins tranquilles de tous types et de toute couleur à partir du moment où ils affichent un taux de sucre résiduel supérieur à huit grammes par litre. L’histoire montre que les préférences des jurés ont oscillé entre des vins liquoreux très opulents, nés de vendanges tardives botrytisées, et des crus plus légers et plus équilibrés élaborés par passerillage. En 2019, c’est clairement la deuxième option qui a prévalu, pour le plus grand bonheur de Guy et Mathurin Ramu. Revenu sur le domaine familial en 2010, ce dernier en a repris les rênes six ans plus tard. Si son porte-étendard est Le Mathurin, un assemblage de Gamaret et de Cabernet Sauvignon élevé sous bois, il s’impose dans cette catégorie avec l’Elise. Doté d’un équilibre remarquable, cet assemblage blanc élaboré par passerillage s’est aussi distingué hors de nos frontières, puisqu’il a remporté cet automne une médaille d’or à Mundus Vini, dans le Palatinat allemand.

www.domainedechafalet.ch

1re place
Domaine de Chafalet, Dardagny (GE)

Elise, AOC Genève

Une belle robe dorée, des arômes expressifs de confiture de mirabelle et de gelée de coing, une attaque puissante, une bouche équilibrée et soyeuse, une finale élégante: ce liquoreux de l’arc lémanique a d’impressionnants atouts dans sa manche. 2019 à 2029.

www.domainedechafalet.ch

2e place
Domaine de la Rép. et Canton, Bernex-Lully (GE)

Gewürztraminer Passerillé 2017, AOC Genève

La robe dorée de ce liquoreux ample et généreux présente d’élégants reflets ambrés. Le nez offre de belles notes de rose, mais aussi de litchi, de cardamome et de pain d’épices. Une bouche équilibrée et persistante complète ce portrait. 2019 à 2029.

www.ge.ch

3e place
Bonvin 1858, Les Domaines, Sion (VS)

Cuvée 1858 Or 2017, AOC Valais

Poire William, mirabelle, miel d’acacia et pâte d’amande s’allient pour donner naissance à un bouquet gourmand. Cette aromatique généreuse se retrouve dans une bouche qui se termine par une finale à la fois tonique et persistante. 2019 à 2029.

www.celliers.ch

 

Prix Bio

Nouvelle égérie du bio

Cave Caloz
Miège (VS)

A trente ans tout juste, Sandrine Caloz se positionne comme l’étoile montante d’un vignoble helvétique qui se verdit chaque année un peu plus. Au mois de juin de cette année, elle remportait le titre de «Vigneron Bio Suisse de l’Année 2019» grâce aux pointages exceptionnels de sa Petite Arvine et de son Cornalin, tous deux du millésime 2018. Trois mois plus tard, elle réédite l’exploit en s’adjugeant le Prix Bio du Grand Prix du Vin Suisse. La jeune Valaisanne, désormais maman de deux enfants, s’impose au concours national avec sa Malvoisie 2017 (un Pinot Gris surmaturé qui affiche 99 grammes de sucre résiduel par litre et 12° d’alcool). Ce classique de la viticulture valaisanne avait aussi remporté une médaille d’or au Concours Vin Bio Suisse. Et c’est peut-être là où réside le talent de Sandrine Caloz, et de ses parents encore très actifs au domaine: être capable de produire en agriculture biologique les grands vins traditionnels du Valais.

www.cavecaloz.ch

 

Cave Caloz, Malvoisie Flétrie 2017, AOC Valais

Affichant un équilibre impressionnant entre douceur et fraîcheur, cette Malvoisie qui dévoile une aromatique élégante de chèvrefeuille, de tilleul et d’aubépine possède une incroyable finesse. 2019 à 2026.

 

Prix Découverte

Trophée Elisabeth Pasquier

Elise, l’élu des Ramu

Domaine de Chafalet
Dardagny (GE)

VINUM et l’association VINEA ont décidé de créer un «Trophée Elisabeth Pasquier» en hommage à celle qui fut la cheville ouvrière du concours national jusqu’à son décès en avril 2018. Ce trophée, baptisé en l’honneur d’une grande dame du Mondovino qui a commencé à travailler à VINEA en 2001 avant d’en devenir la directrice neuf ans plus tard, récompense le plus haut pointage des «découvertes», c’est-à-dire les domaines qui n’ont pas été nominés lors des cinq dernières années. Pour sa première édition, ce prix commémoratif s’envole donc à Essertines, un petit hameau situé sur la commune de Dardagny. Il consacre le travail de Guy et Mathurin Ramu. Revenu sur le domaine familial en 2010, ce dernier en a repris les rênes six ans plus tard. Nominé dans la catégorie «Vins affichant plus de 8 grammes de sucre résiduel par litre», le duo s’est brillamment imposé avec son Elise, un «vin doux passerillé issu de nobles cépages blancs» comme le présente la famille Ramu.

www.domainedechafalet.ch

 

Domaine de Chafalet, Dardagny (GE), Elise, AOC Genève

Une belle robe dorée, des arômes expressifs de confiture de mirabelle et de gelée de coing, une attaque puissante, une bouche équilibrée et soyeuse, une finale élégante: ce liquoreux a d’impressionnants atouts dans sa manche. 2019 à 2029.

Retour à l'aperçu

Willkommen bei VINUM

Bitte wählen Sie:

CH DE FR