Sébastien & Esther Butticaz, Cully (VD)

Le coeur du Dézaley

Texte: Alexandre Truffer, Photo: Alexandre Truffer

Deux hectares et demi de Dézaley et un demihectare de spécialités en Valais: voilà un assemblage bien atypique pour des vignerons de Lavaux qui vinifient avec autant d’élégance le Chasselas et les vendanges tardives.

Nichée entre la route et la voie de chemin de fer, entourée du plus beau vignoble de Suisse, la maison de la famille Butticaz fête ses 200 ans. Deux siècles durant lesquels sept générations de vignerons se sont succédé. «Nos vignes historiques se concentrent autour de la maison. En tout, nous travaillons 2,4 hectares de Dézaley, auxquels il faut ajouter 2000 mètres répartis entre Epesses et Saint-Saphorin. C’est ce qui explique que mes ancêtres ont choisi d’appeler l’exploitation Domaine du Dézaley», précise Sébastien Butticaz. Pour poursuivre dans la tradition, précisons que l’encépagement se compose de Chasselas, en grande majorité, et de quelques parcelles plantées en rouge. Le Pinot Noir donne naissance au Vire-Vent, un vin élevé un an en barrique, puis un an en bouteilles. Les Amoureux, dont la composition varie au gré des essais plantés sur le domaine, est aussi élevé une année en fût de chêne des forêts helvétiques. Toutefois, chez les Butticaz, la médaille aux contours très classiques possède un revers très innovant. Sébastien, qui est revenu sur le domaine en 2007 et a repris celui-ci avec Esther en 2013, va faire le saut de l’agriculture biologique certifiée en 2021. En 2016, le couple a acquis une parcelle de 400 mètres d’Amigne à Vétroz. «Mon père adorait le Valais. Dès qu’il avait un moment de libre, il emmenait toute la famille dans ce canton qu’il avait découvert grâce au service militaire. En ce qui me concerne, j’ai fait mon apprentissage chez Denis Mercier, c’était une expérience enrichissante au niveau professionnel et très agréable sur le plan humain», explique ce vigneron qui avoue avoir apprécié travailler des vignes entourées d’un cirque de montagnes. En 2001, il a tenté d’acheter un petit parchet dans la plaine du Rhône, mais l’affaire ne s’est pas faite. Lorsque quinze ans plus tard, Sébastien Butticaz voit une petite annonce sur internet, il n’hésite pas. Alors qu’il vient pour la première fois tailler ses quelques centaines de gobelet d’Amigne, un voisin passe et lui propose de lui vendre un deuxième parchet. De fil en aiguille, les 400 mètres originels deviennent près d’un demi-hectare de Gamay, d’Arvine et d’Amigne. Le premier est vinifié en rosé, la seconde en spécialité sèche et la troisième est transformée en vin doux. «Réussir un surmaturé représente un beau défi professionnel », confirme cet oenologue qui a terminé Changins en 2007, l’année où Esther est venue faire les vendanges au domaine. En plus d’avoir donné naissance à deux enfants, celle-ci a pris en main les aspects commerciaux et marketing d’une cave que l’on peut désormais retrouver au salon Goûts et Terroir ainsi qu’aux marchés de Romont, de Moudon et de Palézieux.

www.butticaz.wordpress.com

Sébastien & Esther Butticaz
Domaine du Dézaley
Ruelle C.-F. Ramuz 14
Le Treytorrens
1096 Cully
Tél: +41 (0)21 799 21 57
esther.butticaz@hotmail.com

Abonnement + magazine

Poursuivre la lecture?

Commandez un abonnement à Vinum.
En tant qu’abonné(e) à Vinum, vous bénéficiez de nombreux avantages exclusifs

Vous êtes abonné(e)?

Retour à l'aperçu

Willkommen bei VINUM

Bitte wählen Sie:

CH DE FR

VINUM-Newsletter

Erhalten Sie das Neuste von VINUM direkt in Ihre Inbox!

JETZT ABONNIEREN