Petits volumes, grande qualité

Millésime 2020

Texte: Sigi Hiss, Thomas Vaterlaus, Photos: gettyimages/DewaldKirsten, Siffert/weinweltfotos.ch

Les vendanges ont été à l’image de l’année: étranges. Pour la première fois de l’histoire viticole suisse, les vignerons ont dû récolter le raisin en respectant des contraintes sanitaires. Mais le jeu en valait la chandelle. 2020 a vu naître des vins typés et précis. Et les maigres rendements vont contribuer à apaiser les tensions du marché.

Aujourd’hui, plusieurs mois après les vendanges, le nouveau millésime reste nimbé de mystère. La plupart des vins sont en train de terminer leur fermentation malolactique ou commencent leur élevage. À ce stade précoce de la vinification, on ne peut qu’établir de vagues suppositions quant au futur visage que prendront les produits de cette récolte si particulière après des mois, voire des années, de vieillissement en bouteille. Si quelqu’un est capable de lire l’avenir dans les bulles des moûts fermentés, ce sont les vignerons. Grâce aux témoignages de six professionnels des quatre coins de la Suisse, nous vous proposons de humer les caractéristiques de ces 2020.

Des vendanges sans tambour, ni flonflons

Aux yeux des vieux briscards qui ne comptent plus les vendanges mises en bouteilles, chaque année est unique. Si certains millésimes se ressemblent de prime abord, ils ne manquent pas de se démarquer au fil du temps. Les vendanges en tant que telles se sont déroulées dans des conditions difficiles. Covid-19 oblige, des mesures particulières ont été prises. Ces vendanges ont eu lieu dans le calme au sens propre du terme. En temps normal, cette période s’accompagne de grandes fêtes populaires dans les villages viticoles tels qu’Epesses (VD), Fully (VS), Douanne (BE) ou Malans (GR). Elles étaient plongées, cette année, dans un silence assourdissant. Tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une célébration avait été annulé. Pourtant, les vendanges, qu’elles soient excellentes ou plus modestes, devraient être une source de joie.

Des vins d’une grande typicité

Les conditions ont été homogènes dans toute la Suisse en 2020. Au Tessin, la phase végétative s’est déroulée à merveille, seuls quelques vignerons ont été confrontés au mildiou. Il en a été de même en Suisse romande. L’été y a été aussi chaud que sec. La vague de fraîcheur relative en fin de cycle végétatif n’a pas posé de problèmes particuliers. Idem en Suisse alémanique. Aussi, la qualité exceptionnelle des vendanges 2020 a-t-elle de quoi réjouir les vignerons. Ils sont d’ailleurs unanimes: ce millésime a tout pour faire ressortir le meilleur de chaque parcelle, aussi petite soit-elle. En ce qui concerne le marché, qui pâtit de l’importance des stocks, il devrait se décrisper. De nombreux vignerons ont décidé de limiter le rendement de leurs vignes de manière drastique, ce qui devrait aussi avoir pour conséquence de favoriser la qualité.

Ce que les vignerons suisses pensent du millésime 2020

Nadine Besson-Strasser

Weingut Besson-Strasser, Uhwiesen (ZH)

«Le raisin était parfait! Les vins rouges affichent une fraîcheur remarquable, une structure tannique d’excellente qualité, mais aussi du caractère et un bon potentiel de garde. Les blancs sont étonnants: ils allient ampleur et fruit limpide, ce qui est d’excellente augure. En parallèle, ils affichent un caractère racé. 2020 devrait offrir des vins parfaitement équilibrés, quels que soient les cépages et les terroirs.»

Michele Bono

Weingut Strickhof,
Winterthour-Wülflingen (ZH)

«Chez nous, les cépages bourguignons sont hors pair, même si les autres se révèlent aussi très convaincants. Le Pinot Noir offre un fruit précis, une acidité raffinée, une excellente typicité et des tanins fabuleux. Les blancs sont probablement encore meilleurs. Dans l’ensemble, nous avons affaire à des vins de très haut niveau.»

Amédée Mathier

Albert Mathier & Fils, Salquenen (VS)

«Je suis très satisfait de ce que nous avons encavé. Les vins blancs, comme le Fendant ou la Petite Arvine, sortent du lot. Équilibrés, ils offrent une acidité corrélée à un fruit expressif et une belle concentration. Les rouges affichent de magnifiques tanins d’une grande finesse, ainsi qu’un fruit très précis. Ils seront accessibles dès leur jeunesse. Le Diolinoir, la Syrah et l’Humagne Rouge m’ont particulièrement convaincu.»

Rodrigo Banto

Cave de la Côte, Tolochenaz (VD)

«Nous avons vendangé tôt, ce qui a garanti des vins très équilibrés dotés d’un beau fruit. Si l’on compare les rouges et les blancs de 2020, ces derniers se montrent frais, fruités et très sapides. Les rouges, quant à eux, présentent une belle concentration, une couleur intense et des tanins mûrs. 2020 est pour moi une très bonne année, similaire aux millésimes 2017 et 2019.»

Mike Rudolph

Tenuta San Giorgio, Cassina d’Agno (TI)

«2020 n’est pas une année comme les autres, mais dans le bon sens du terme. Les vins rouges sont élégants, très sapides, tout en restant compacts et structurés. Ils affichent un grand potentiel de garde. Les nuits fraîches de septembre ont joué un rôle déterminant pour les blancs: ils font preuve d’une grande typicité, d’une aromatique prononcée et d’une acidité gourmande.»

Fredy de Martin

Gialdi Vini, Mendrisio (TI)

«Les vins du sud du Tessin seront accessibles très tôt. Je les trouve fruités, intenses et équilibrés. Ils offriront du plaisir à revendre dès les premières années. Les vins des meilleurs terroirs présentent une acidité et une structure tannique parfaites. Aucun doute, ils vieilliront bien. Dans le nord du canton, on peut aussi parler d’une excellente année, à l’instar de 2010 et de 2015. Nous avons rarement eu dans nos caves autant des grands vins en devenir.»

vinum+

Weiterlesen?

Dieser Artikel ist exklusiv für
unsere Abonnenten.

Ich bin bereits VINUM-
Abonnent/in

Ich möchte von exklusiven Vorteilen profitieren