Barbera, maître sur les vignobles de la région

Montferrat: au cœur du Piémont

Texte: Christian Eder, Photos: Sabine Jackson

Le Montferrat, au cœur du Piémont, abrite les terres natales de la Barbera, un cépage qui règne en maître sur les vignobles de la région. A l’image des Langhe, il se caractérise par des vallons parsemés de castelli et de villages donnant naissance à de superbes panoramas inscrits au patrimoine culturel de l’UNESCO. Ce paradis mêle plaisirs originels et cépages uniques.

La Barbera désigne le raisin, ainsi que le vin qui en est tiré. Contrairement à la quasi-totalité des autres cépages piémontais, elle a été baptisée d’un nom féminin. Elle donne des vins fruités et amples en bouche qui, forts d’une acidité vigoureuse, s’accordent à merveille à la cuisine locale. Celle que l’on trouve, par exemple, au restaurant «Del Belbo Da Bardon» à San Marzano Oliveto entre Nice de Montferrat et Canelli dans le Montferrat d’Asti. La cheffe Alessandra Bardone y présente les meilleures pièces de viande sur un carello, une desserte qu’elle déplace de table en table. Elle propose aussi un morceau juteux de jarret de veau et une sélection de bollito à l’assiette, avec des légumes et des pommes de terre.

Tandis qu’une tempête de neige fait rage au-dehors, l’endroit regorge de saveurs entêtantes. Elles accompagnent parfaitement le Nizza DOCG de la Tenuta Olim Bauda, apporté par son propriétaire, Gianni Bertolino, qui nous accompagne dans cette auberge chaleureuse. Son domaine se situe au beau milieu de la Nizza DOCG, un grand cru dévolu à la Barbera. La Nizza était une sous-appellation historique du Barbera d’Asti qui, depuis le millésime 2014, a obtenu sa propre appellation d’origine géographique. L’Associazione dei Produttori del Nizza, fondée il y a une vingtaine d’années, compte aujourd’hui plus de soixante membres et a pour président notre amphytrion.

Le Montferrat d’Asti, au centre du Montferrat, s’étend sur une part importante de la région du Piémont. Le Haut et le Bas Montferrat, dont les noms prêtent à confusion, viennent compléter le tableau: le Haut Montferrat s’étend dans le sud-ouest, une région montagneuse qui se dresse entre Acqui Terme et les sommets à la frontière de la Ligurie; le Bas Montferrat, quant à lui, déroule ses douces collines au nord sur la rive gauche
du Tanaro.

La ville de Nice de Montferrat se situe au cœur du Montferrat d’Asti. Elle a aussi donné son nom à l’appellation d’origine éponyme. «La Nizza DOCG a pour but d’interpréter ce terroir particulier», explique Gianni Bertolino, «grâce à une étude géologique de nos vignobles, nous savons quelles parcelles conviennent le mieux au Nizza DOCG. Cette appellation couvre 18communes. Les vins ne sont donc ni homogènes, ni interchangeables, puisqu’à l’image de la Bourgogne, la Nizza DOCG permet d’exprimer différents terroirs et des microclimats variés. Elle donne des vins de garde élégants et puissants qui dévoilent l’important potentiel de la Barbera.»

«A l’instar de la Bourgogne, la Nizza DOCG permet d’exprimer différents terroirs et divers microclimats.»

Gianni Bertolino

Barbera et Grignolino

Les vignes du Bas Montferrat sur la rive gauche du Tanaro sont aussi dédiées à la Barbera, qui forme la base du Barbera del Monferrato DOC (un vin DOCG Superiore). «Après des années de crise et de déclin, les caves coopératives connaissent un nouvel essor grâce aux investissements réalisés», explique Ermanno Accornero, propriétaire du domaine Accornero, près de Vignale Monferrato.

Au début des années 1990, Ermanno et feu son frère Massimo ont été parmi les premiers à faire sensation avec des vins de Barbera modernes issus du Bas Montferrat: le Bricco Battista, produit pour la première fois en 1989 et le Cima – aujourd’hui une Riserva Barbera del Monferrato DOCG – en 1998. Le Cima fait désormais figure de vitrine pour l’appellation d’origine: le raisin, vendangé à la mi-
octobre, connaît jusqu’à trois semaines de macération, avant d’être élevé de longs mois en bois pour s’arrondir. C’est ainsi que naît un vin à la fois puissant, fruité et très élégant, comme le prouve le millésime 2017 actuel.

Néanmoins, ce domaine ne doit pas sa renommée qu’à la Barbera. Un autre cépage piémontais, longtemps laissé de côté, a su éveiller l’intérêt d’Ermanno: le Grignolino. Ce cépage tanique est connu dans le Piémont depuis plus de mille ans. Au début du 20e siècle, les Grignolino élevés en bois étaient comparés aux Barolo et aux Barbaresco. Ils étaient prisés au-delà des frontières du Piémont. «Toutefois, il y a 50 à 60ans environ, la demande en vins frais et fruités a explosé. Le Grignolino polyvalent n’a alors plus été vinifié qu’en inox pour être utilisé en assemblage», déplore Ermanno Accornero. «Avec ses tanins vigoureux qui ont besoin de temps pour s’arrondir, cette variété offre pourtant une base idéale pour créer des Riserva d’une grande longévité, dès lors qu’elle est cultivée sur des parcelles ensoleillées adaptées», affirme-t-il. C’est pourquoi, il y a plus de dix ans, il a commencé à élever le Grignolino del Monferrato Casalese DOC Bricco del Bosco Vigne Vecchie issu de vieux ceps sur le modèle bourguignon: au terme d’une longue macération, le vin passe plus de trois ans en fût puis en bouteille.

Jusqu’à présent, son style n’a pas beaucoup évolué: avec sa robe rubis clair, ses tanins très fins, son acidité et son élégance corsée, il rappelle un Pinot Noir. Et surtout, il se bonifie avec le temps, explique Ermanno: «Ses notes fruitées et florales sont complétées par des arômes tertiaires, qui apportent de la rondeur aux tanins croquants. Le vin gagne ainsi en raffinement et en finesse.»

Afin de permettre la renaissance de cette variété, il a créé l’association Monferace avec neuf autres vignerons. Le Grignolino de Monferace doit passer 24 moisdans de grands fûts, puis au moins 16mois supplémentaires en bouteille avant d’être commercialisé. Les vignerons de ce groupement ont défini ces règles afin de garantir la qualité des vins.

Le retour du Ruchè

Le Grignolino n’est qu’un cépage parmi d’autres qui contribuent à la renaissance du Montferrat: en 2000, Luca Ferraris a décidé de relancer l’entreprise familiale près de Castagnole Monferrato, qui ne comptait plus qu’un demi-hectare de vigne. Cet événement a coïncidé avec la redécouverte d’un cépage presque sombré dans l’oubli dans le Piémont: le Ruchè. Présent depuis des siècles dans la région de Castagnole Monferrato, au nord-est d’Asti, cette variété rouge, qui arrive à maturité à la mi-septembre, fascine Luca Ferraris depuis qu’il a quitté les bancs de l’école de viticulture. Limitation des rendements, fermentation en inox à température contrôlée et vieillissement en fûts de chêne l’ont aidé à forger un succès qui ne se dément pas.

Luca exploite aujourd’hui 26hectares près de Castagnole Monferrato et produit plusieurs vins à partir de ce cépage: le Clàsic équilibré, le Sant’Eufemia floral et fruité, ainsi que l’Opera Prima généreux et aromatique, une sélection parcellaire de Ruchè, qui mûrit 24 mois en tonneaux. Mais la Vigna del Parroco (le vignoble du prêtre) est l’emblème historique du Ruchè: «Le parroco, le prêtre de Castagnole Monferrato, Don Giacomo Cauda», se souvient Luca, «avait planté un vignoble de Ruchè en 1964, dont il tirait un vin très apprécié, ce qui a évité au cépage de disparaître.» Luca Ferraris gère ce vignoble depuis 2016 et produit un cru éponyme sur des sols marneux argilo-calcaires.

Depuis 2010, le Ruchè di Castagnole Monferrato est aussi un vin DOCG, qui commence seulement à avoir la renommée qu’il mérite: de dix hectares en 1988, sa superficie totale est passée à 140 hectares, exploités par une trentaine de vignerons.

Qu’il s’agisse du Ruchè floral et fruité, du Grignolino tannique et élégant ou d’une Barbera corsée et fruitée, tous ont ceci en commun: «Les vins de Montferrat ont leur place à table», affirme Gianni Bertolino dans le restaurant «Del Belbo Da Bardon». Et dans l’idéal sur des plats piémontais, tels que la carne battuta al coltello, l’agnolotti del plin al sugo d’Arrosto ou le bollito du carello.

vinum+

Weiterlesen?

Dieser Artikel ist exklusiv für
unsere Abonnenten.

Ich bin bereits VINUM-
Abonnent/in

Ich möchte von exklusiven Vorteilen profitieren